Kofi Annan en appelle au sens de l'intérêt national des citoyens ivoiriens

25 mars 2004

En dépit de ses appels personnels et des interventions de l'organisation des Etats d'Afrique de l'Ouest, le Secrétaire général de l'ONU constate que les manifestations du 25 mars ont fait de nouvelles victimes et exhorte les parties ivoiriennes et chaque citoyen ivoirien à privilégier l'intérêt national.

« Au moment où les Nations Unies préparent le déploiement d'une opération de maintien de la paix, les parties ivoiriennes doivent faire preuve de la volonté politique nécessaire pour rejeter toutes les formes de violence et œuvrer à une véritable réconciliation et à une entente mutuelle », a souligné Kofi Annan dans une déclaration publiée aujourd'hui.

Il s'y dit profondément préoccupé du fait qu'en dépit de ses appels personnels et des interventions des dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, les démonstrations qui ont eu lieu à Abidjan le 25 mars se soient soldées par des pertes tragiques en vies humaines et exhorte « toutes les parties ivoiriennes et chaque citoyen de la Côte d'Ivoire à accorder une importance primordiale à l'intérêt national , à mettre fin à tous les affrontements, et à reprendre sans délai et sans conditions préalables l'application complète de l'Accord de Linas-Marcoussis. »

La Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire a signalé que de violentes attaques avaient eu lieu dans différents secteurs d'Abidjan et que l'on peut entendre des tirs sporadiques un peu partout dans la ville, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard, au cours de son point quotidien avec la presse.

Les premières informations font état de 20 à 25 personnes qui auraient été tuées et d'un grand nombre de blessés. Dans la capitale ivoirienne de Yamoussoukro, où des manifestations ont également eu lieu, une personne aurait été tuée alors qu'à Bouaké, la démonstration a été dans l'ensemble pacifique, a ajouté Fred Eckhard.

Le Représentant spécial du Secrétaire général, Albert Tevoedjre, est resté en contacts téléphoniques avec toutes les parties en leur demandant d'arrêter les tirs, a également indiqué le porte-parole qui a annoncé que le Conseil de sécurité se réunira demain sur la situation dans le pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.