Le Secrétaire général dans l'attente du soutien explicite du Conseil de gouvernement iraquien sur le Programme Iraq

Le Secrétaire général dans l'attente du soutien explicite du Conseil de gouvernement iraquien sur le Programme Iraq

Alors que le Secrétaire général de l'ONU s'apprête à nommer une Commission indépendante chargée d'enquêter sur les allégations de corruption portées à l'encontre de feu le Programme « pétrole contre nourriture », il n'a toujours pas obtenu de réponse du Conseil de gouvernement iraquien à sa demande de coopération en la matière.

Le Bureau des services de contrôle interne de l'ONU (BSCI) a réclamé par écrit à deux reprises, les 6 février et 11 mars, sa coopération au Conseil de gouvernement iraquien sans avoir reçu de réponse, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de l'Organisation, Fred Eckhard, en réponse aux questions de journalistes, lors de son point quotidien avec la presse.

Il a indiqué que le BSCI avait reçu en revanche une lettre en provenance de l'Administration provisoire de la coalition, signée de l'administrateur Paul Bremer, l'assurant de son soutien.

A la question de savoir quelle réponse Kofi Annan, qui devrait lui transmettre d'ici à la fin de la semaine le nom des membres de la Commission ainsi que la nature de son mandat, attendait du Conseil, le porte-parole a indiqué qu'une déclaration ou une lettre lui suffirait.

Tout ce que cherche à faire le Secrétaire général est convaincre le Conseil de sécurité de la nécessité de mener une enquête indépendante. « Sans le soutien des gouvernements, l'histoire n'ira pas bien loin », a fait observer Fred Eckhard.

Il a aussi précisé que la Commission d'enquête ne viendrait pas en doublon du BSCI mais qu'elle serait en état de fonctionner, le Bureau lui communiquerait tous les éléments qu'il a été en mesure de réunir.