La session d'automne de l'Assemblée générale pourrait être scindée en deux

La session d'automne de l'Assemblée générale pourrait être scindée en deux

L'Assemblée générale en session
Six pays ont proposé de mettre fin à une tradition bien établie qui veut que l'essentiel du travail de l'Assemblée générale de l'ONU ait lieu à l'automne au profit d'une solution qui répartirait la tâche sur deux séries de réunion équilibrées.

Selon les propositions informelles émanant de l'Algérie, de la Jamaïque, des Pays Bas, de Singapour, de la Slovénie et de l'Afrique du sud, présentées aujourd'hui par la porte-parole du Président de l'Assemblée générale Julian Hunte, la très lourde série de réunions de l'Assemblée qui a lieu chaque année à l'automne pourrait céder la place à deux séquences d'importance équivalente.

Dans cette hypothèse, la deuxième Commission dite Economique et financière et la troisième Commission sociale, humanitaire et culturelle continueraient à se réunir de septembre à décembre.

En revanche, la première Commission chargée des questions de désarmement et de sécurité internationale, la quatrième Commission qui s'occupe des questions de politiques spéciales et de décolonisation ainsi que la sixième Commission ou Commission juridique se réuniraient, elles, au printemps.

Quant à la cinquième Commission Administrative et budgétaire, elle siègerait dans les deux cas.

Cette initiative s'efforce de répondre à la demande formulée dans une résolution de l'Assemblée générale, adoptée en décembre, qui se prononce en faveur d'une réforme de fond de cette institution.

L'Assemblée va étudier ces propositions en même temps que des recommandations du Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan et devrait prendre sa décision d'ici au mois de juillet.