Madagascar : appel d'urgence de l'ONU en faveur des victimes du cyclone Gafilo

19 mars 2004

Les Nations Unies lancent aujourd'hui un appel humanitaire d'urgence d'un montant de 8,7 millions de dollars pour aider le gouvernement de Madagascar à faire face aux besoins de secours urgents de quelque 309,500 personnes affectées par le cyclone Gafilo, qui s'est abattu sur Madagascar à deux reprises au cours de ces dix derniers jours.

Les Nations Unies lancent aujourd'hui un appel humanitaire d'urgence d'un montant de 8,7 millions de dollars pour aider le gouvernement de Madagascar à faire face aux besoins de secours urgents de quelque 309,500 personnes affectées par le cyclone Gafilo, qui s'est abattu sur Madagascar à deux reprises au cours de ces dix derniers jours.

« La communauté internationale doit répondre avant que les populations ne souffrent d'installations sanitaires insuffisantes, de manque de nourriture, ou d'abris», a déclaré Jan Egeland, Secrétaire général adjoint pour les affaires humanitaires de l'ONU. « Nous avons une possibilité d'aider maintenant les populations et de poser les bases de leur rétablissement » a ajouté M. Egeland qui a demandé aux donateurs de soutenir cet appel « dans les délais les plus brefs».

Selon le communiqué publié aujourd'hui par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, le cyclone Gafilo a été le plus violent de tous ceux qui ont frappé le pays en vingt ans. Il a tué 74 personnes et endommagé plus de 117 000 hectares de terres agricoles. D'après les premières estimations, quelque 200 écoles et 200 centres de santé ont été également endommagés ou détruits. Le gouvernement estime que l'impact économique total du cyclone est de plus de 250 millions de dollars.

L'Appel humanitaire d'urgence des Nations Unies pour Madagascar a pour objectif de faire face aux besoins immédiats des populations les plus affectées pour les trois prochains mois. Il inclut les besoins du Programme Alimentaire Mondial de l'ONU (PAM) qui voudrait pouvoir fournir une aide alimentaire à 110.000 personnes, ceux du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) qui souhaite répondre aux besoins nutritionnels des enfants, aux besoins en eau potable et assainissement, à la fourniture d'abris, de couvertures et de matériel d'éducation.

L'UNICEF utilisera pour sa part les fonds collectés pour permettre la vaccination des enfants contre la rougeole et d'autres maladies infantiles et assurer l'accès de la population aux moyens de prévention et de traitement de la malaria.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en partenariat avec les Services du Secours Catholique, cherche à fournir des semences afin de permettre aux agriculteurs de replanter dès que possible. Enfin, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a besoin de procurer des fournitures médicales d'urgence, d' améliorer et de restaurer des équipements médicaux alors que le Programme des Nations Unies pour le développement demande 69,900 dollars pour renforcer la capacité de coordination du gouvernement.

Madagascar est un pays exposé aux catastrophes naturelles. La sécheresse endémique au sud menace quelque 130 000 personnes, des cyclones récurrents et des inondations annuelles affectent la plus grande partie du reste de l'île. Entre le 26 janvier et le 4 février 2004, le cyclone Elita a frappé Madagascar plusieurs fois causant des dégâts dans de nombreux districts, faisant 29 tués, 100 blessés et 44 190 sans abri.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.