La victoire sur la grippe aviaire n'est pas acquise en Asie, préviennent la FAO et l'OIE

19 mars 2004

Le virus n'est toujours pas maîtrisé malgré des progrès, indiquent l'agence de l'ONU pour l'agriculture et l'agence mondiale de la santé animale, qui estiment que les pays asiatiques qui crient trop vite victoire contre la grippe aviaire devraient s'appuyer sur des bases scientifiques solides.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Office international des épizooties (OIE) sont prêtes à fournir des experts internationaux pour évaluer la situation épidémiologique, indique un communiqué conjoint.

"La collaboration entre les pays et la communauté internationale est indispensable afin que le virus soit maîtrisé et pour que des mesures de prévention et de contrôle efficaces soient mises en place dans chacun des pays touchés par l'épizootie ainsi que les pays voisins", soulignent la FAO et l'OIE.

Plus de trois mois après l'apparition de la grippe aviaire dans plusieurs pays asiatiques qui est à l'origine de 23 décès en Thaïlande et au Vietnam, la situation s'est améliorée en Chine et dans ces deux pays, selon ce communiqué.

Cependant , "la crise n'est pas terminée", selon la FAO et l'OIE qui estiment que "dans des pays comme l'Indonésie, le Laos, le Cambodge et la Thaïlande, de nouveaux foyers pourraient se déclarer » et que « le virus pourrait se répandre de nouveau dans un pays ou d'un pays à l'autre. »

« Aussi longtemps que le virus H5N1 ne sera pas entièrement maîtrisé, la menace sur la santé humaine persistera ", précise les deux agences qui indiquent que les pays touchés ont élaboré des campagnes de lutte à la mesure de leurs nécessités mais qu' "il s'agit là d'une importante première ligne de défense contre le virus, qu'il faudra renforcer par la suite".

Avant de reconstituer leurs élevages, les pays doivent appliquer des mesures de surveillance et de biosécurité très strictes. Il convient, en effet, de prévenir de nouvelles infections ou de circonscrire immédiatement celles qui pourraient être détectées, préviennent-elles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.