Les enfants en meilleure condition en Corée du Nord, indique la directrice de l'UNICEF après trois jours de visite

Les enfants en meilleure condition en Corée du Nord, indique la directrice de l'UNICEF après trois jours de visite

Mme Bellamy dans une école aidée par l'UNICEF
En dépit de son isolement, de l'impasse politique de ses relations avec l'Occident et d'une infrastructure sociale en déclin, la directrice de l'agence de l'ONU pour l'enfance revient de Corée du Nord en ayant constaté que l'action des agences de l'ONU en faveur des enfants portait ses fruits.

En dépit de son isolement, de l'impasse politique de ses relations avec l'Occident et d'une infrastructure sociale en déclin, la directrice de l'agence de l'ONU pour l'enfance revient de Corée du Nord en ayant constaté que l'action des agences de l'ONU en faveur des enfants portait ses fruits.

« Grâce à la coopération de la RPDC (République populaire démocratique de Corée), nos efforts en faveur des enfants donnent des résultats », a indiqué Carol Bellamy, directrice exécutive de l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, de retour d'un voyage de trois jours dans le pays.

« Près de 80% d'enfants sont vaccinés au lieu de 35% auparavant. Quelque 60 000 enfants ont reçu une alimentation thérapeutique et nous travaillons à ce que de plus en plus de communautés aient accès à de l'eau potable. Tous ces efforts sont le résultat d'un partenariat qui va croissant entre le gouvernement et les agences humanitaires, le genre de partenariat que vous ne vous attendez pas à trouver ici », ajoute-t-elle dans un communiqué diffusé hier soir par l'UNICEF.

Malgré ces succès, des difficultés importantes subsistent, indique cependant le chef de l'UNICEF qui cite les coupures d'électricité affectant l'approvisionnement en eau, les soins hospitaliers et la production industrielle ce qui affecte à son tour la santé et le pouvoir d'achat des particuliers.

« Les enfants restent extrêmement vulnérables à la malnutrition, la maladie et à des décès que l'on peut totalement prévenir », précise Mme Bellamy.

Elle ajoute que ces huit dernières années lui ont enseigné que « le gouvernement est ouvert à l'aide extérieure, travaille dur pour amener des changements positifs et se préoccupe de ses enfants. »

« Nous avons aussi appris que les problèmes à surmonter vont croissant et non en diminuant », précise-t-elle.

Pendant son séjour, Mme Bellamy a visité des usines de production d'alimentation thérapeutique destinée aux enfants mal nourris qui sont aidées à la fois par le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU et l'UNICEF, un hôpital où les médicaments de base pour le traitement des maladies respiratoires de l'enfant sont fournis par l'UNICEF, un projet d'alimentation en eau potable dans une ville reculée qui ne nécessite ni station de pompage et de traitement et qui est conçu par l'UNICEF et une école qui, comme des milliers d'autres dans le pays, a reçu, au plus fort de la crise en RPDC, du matériel pédagogique fourni par l'UNICEF.

Carol Bellamy qui a rencontré le Président de l'Assemblée populaire, Kim Yong Nam, ainsi que plusieurs membres du gouvernement, s'est déclarée impressionnée par la confiance que la RPDC avait développée à l'égard de la communauté humanitaire.

Elle a indiqué qu'une fois un accord conclu avec le gouvernement, il était appliqué dans son intégralité. Seul le manque d'accès à certaines régions du pays reste un problème qui n'est pas résolu, indique la directrice de l'UNICEF qui a insisté pour que le gouvernement nord-coréen soit plus ouvert à cet égard.