Le HCR reprend son aide au rapatriement des Sierra-Léonais qui se trouvent encore au Libéria

Le HCR reprend son aide au rapatriement des Sierra-Léonais qui se trouvent encore au Libéria

Réfugiés de Sierra Leone au camp de Sinje au Libéria
Les opérations de rapatriement de l'agence de l'ONU concernant les quelque 13 000 réfugiés sierra-léonais, qui se trouvent encore au Libéria, avaient dû être interrompues en raison des combats. Elles reprendront dès demain, indique le HCR.

Un premier convoi devrait en effet acheminer dès demain 67 réfugiés sierra-léonais du Libéria en Sierra Leone en empruntant un itinéraire désormais sécurisé par la Mission des Nations Unies au Libéria, la MINUL, qui passe par Bo-Waterside, indique un communiqué du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) diffusé aujourd'hui.

« Cela nous fait plaisir d'assister au retour chez eux des réfugiés sierra-léonais dans la mesure où un rapatriement volontaire, chaque fois que cela est possible comme dans ce cas, est une solution bien préférable la situation de réfugié », indique le représentant du HCR au Libéria qui se dit confiant dans la paix qui a été instaurée en Sierra Leone

Les opérations se poursuivront jusqu'à ce que les 13 000 réfugiés qui demeurent encore au Libéria soient rapatriés. Le HCR insiste toutefois pour que les Sierra-Léonais qui se trouvent encore au Libéria, prennent rapidement leurs dispositions pour rentrer chez eux car l'aide interrompera son programme d'assistance au retour en juin prochain.

L'agence de l'ONU avait dû interrompre ces activités de rapatriement, qui avaient d'ores et déjà permis à 19 500 réfugiés de rentrer chez eux, en raison de l'escalade du conflit dans ce pays. Elle avait par la suite tenté de les reprendre par voie maritime ou aérienne lorsque les combats ont ravagé Monrovia.

Toutefois, la majorité de la population réfugiée préfère être rapatriée par la route et a manifesté ses craintes à l'idée de voyager en bateau ou par avion, indique l'agence.