L'ONU va reprendre le rapatriement des Afghans réfugiés au Pakistan

27 février 2004

L'agence de l'ONU pour les réfugiés a annoncé aujourd'hui qu'elle s'apprêtait à reprendre ses opérations de rapatriement d'Afghans réfugiés au Pakistan qu'elle avait interrompues après l'assassinat d'une collaboratrice en novembre.

Le programme, qui a déjà permis le retour de 1,9 millions d'Afghans au cours des deux dernières années, devrait aider 400 000 réfugiés supplémentaires à rentrer chez eux en 2004, a indiqué le porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) aujourd'hui à l'ONU à Genève.

« La décision de reprendre les rapatriements a été prise après que le HCR ait adopté des mesures de sécurité supplémentaires pour son personnel et ait reçu des garanties de la part à la fois des gouvernements de l'Afghanistan et du Pakistan », a-t-il déclaré.

Ces activités avaient été suspendues par l'agence après qu'une de ses collaboratrices, la française Bettina Goislard, ait été tuée en novembre dernier par des hommes armés alors qu'elle circulait dans le centre de la ville afghane de Ghazni.

« Près de la moitié des réfugiés afghans qui vivent dans le camp de Shalman (au Pakistan) ont indiqué qu'ils aimeraient retourner en Afghanistan quand le camp fermera le mois prochain dans le cadre d'une opération de regroupement des camps liée à la diminution de leur population », a indiqué le porte-parole, Ron Redmond, précisant que l'intérêt que portaient les réfugiés afghans dans leur ensemble au rapatriement était « significatif. » Le camp de Shalman abrite actuellement 10 000 d'entre eux.

L'aide au retour du HCR consiste en une allocation de voyage, des vivres et du matériel non alimentaire destiné à faciliter la réinstallation des réfugiés dans leur pays d'origine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.