Assaut final contre la poliomyélite en Afrique de l'Ouest

20 février 2004

L'épidémie au Nigeria menaçant le succès de l'élimination en Afrique, un mois après la réunion d'urgence des ministres de la santé qui ont décidé de mettre un terme à la transmission de la poliomyélite en 2004, les pays d'Afrique lancent une campagne de vaccination antipolio massive et synchronisée qui a pour but de vacciner 63 millions d'enfants dans dix pays au cours des prochains jours.

L'épidémie au Nigeria menaçant le succès de l'élimination en Afrique de l'Ouest , un mois après la réunion d'urgence des ministres de la santé qui ont décidé de mettre un terme à la transmission de la polio en 2004, les pays d'Afrique lancent une campagne de vaccination antipolio massive et synchronisée qui a pour but de vacciner 63 millions d'enfants dans dix pays au cours des prochains jours.

A partir du 20 février, dix pays organiseront simultanément des campagnes de vaccination antipoliomyélitique destinées à immuniser 63 millions d'enfants : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Niger, le Nigéria, la République centrafricaine, le Tchad et le Togo.

Ensemble, dirigeants politiques et chefs religieux et traditionnels lanceront les activités et des dizaines de milliers d'agents de vaccination feront du porte-à-porte pendant 3 jours pour administrer le vaccin directement à tous les enfants, annoncent dans un communiqué commun l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Rotary et les Centres pour la prévention et le contrôle des maladies des Etats-Unis.

« Après huit ans d'une collaboration et d'investissements considérables, l'Afrique est à la veille d'un triomphe bien mérité de la santé publique », a déclaré le Docteur Ebrahim Samba, Directeur régional de l'OMS pour la Région africaine. « Mais la maladie menace maintenant de faire son retour et l'ensemble du continent est menacé si ces campagnes ne permettent pas d'arrêter net la propagation du virus. L'Afrique a prouvé qu'elle pouvait faire barrage à la poliomyélite, il faut en finir une fois pour toutes.»

Ces derniers mois, la poliomyélite s'est encore propagée en Afrique de l'Ouest et du Centre, paralysant des enfants dans sept pays qui étaient exempts de poliomyélite - cette semaine encore en République centrafricaine - et en menaçant des millions d'autres. Mais les partenaires de l'initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite estiment que si les campagnes organisées au cours des prochains mois permettent d'atteindre tous les enfants, on pourrait donner le coup d'arrêt à la poliomyélite en Afrique en 2004.

Les progrès réalisés dans l'éradication de la poliomyélite représentent l'une des plus grandes réussites de la santé publique en Afrique. La campagne « Bouter la polio hors d'Afrique » lancée en 1996 par Nelson Mandela et d'autres dirigeants africains, et poursuivie dorénavant par le Professeur Alpha Omar Konaré, président de la Commission de l'Union africaine, a permis de ramener le nombre de cas de 205 enfants paralysés chaque jour à 388 en une seule année en 2003.

La coalition pour l'éradication de la poliomyélite regroupe des gouvernements des pays touchés par la polio, des fondations privées (Fondation des Nations Unies, Fondation Bill & Melinda Gates, par exemple), des banques de développement (Banque mondiale, par exemple) et des gouvernements donateurs (Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Etats-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, Finlande, France, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord ) ainsi que la Commission européenne.

Y participent aussi des organisations non gouvernementales et humanitaires (Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, par exemple) et des entreprises partenaires (Aventis Pasteur, De Beers, entre autres). Dans les pays en développement, 20 millions de bénévoles ont pris part aux campagnes de vaccination de masse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.