Première réunion des Etats parties au protocole sur la biosécurité du 23 au 27 février à Kuala Lumpur

18 février 2004

Plus de 1 000 délégués représentant gouvernements et diverses organisations sont attendus du 23 au 27 février, à Kuala Lumpur en Malaisie, pour la première réunion des Etats parties au Protocole de Carthagène sur la biosécurité.

Le Protocole de Carthagène sur la biosécurité (en anglais) a été adopté en janvier 2000 et est entré en vigueur le 11 septembre 2003, venant ainsi compléter la Convention sur la biodiversité. Son objectif est de préserver la diversité biologique contre les risques potentiels posés par les organismes vivants modifiés (OVM), plus connus sous le nom d'organismes génétiquement modifiés (OGM) et résultant de la biotechnologie moderne.

Pendant cinq jours, les participants à cette réunion traiteront de questions essentielles à la mise en œuvre du Protocole, portant notamment sur l'échange et le partage d'informations, le renforcement des capacités, la fiabilité, la manipulation, le transport et l'utilisation d'OVM.

Soulignant l'importance de cette réunion, le Secrétaire exécutif de la Convention sur la biodiversité, Hamdallah Zedan, a indiqué qu'elle devrait prendre des mesures essentielles pour établir le cadre de la mise en œuvre future du Protocole de Carthagène. Le texte du Protocole demande spécifiquement à la première réunion des Etats parties de se prononcer sur un certain nombre de points dont l'échange d'informations qui s'effectuerait notamment par le truchement d'une Centrale internationale d'information, « la Biosafety Clearing-House (BCH) ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.