La grippe du poulet n'est toujours pas maîtrisée, indique la FAO

13 février 2004
Grippe aviaire

Malgré les 80 millions de poulets abattus en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam, la grippe aviaire, qui sévit dans plusieurs pays asiatiques, n'est toujours pas maîtrisée, selon la FAO, l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, qui suggère d'améliorer la coordination entre donateurs et annonce une conférence de vétérinaires fin février à Bangkok.

Malgré les 80 millions de poulets abattus en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam, la grippe aviaire, qui sévit dans plusieurs pays asiatiques, n'est toujours pas maîtrisée, selon la FAO, l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, qui suggère d'améliorer la coordination entre donateurs et annonce une conférence de vétérinaires fin février à Bangkok.

Contrairement à la Thaïlande, le Cambodge, la Chine, l'Indonésie et le Laos continuent de signaler de nouveaux foyers chez les volailles, indique un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui invite les pays concernés à rester vigilants.

A ce jour, quelque 80 millions de poulets ont été abattus, à l'exclusion de la Chine, pour circonscrire l'épizootie et la coopération s'est nettement améliorée avec les pays touchés par la grippe aviaire, précise le communiqué de la FAO publié aujourd'hui.

Même si la Chine, l'Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam ont mis sur pied des infrastructures d'information et de surveillance, la situation demeure difficile dans certains pays où les mesures d'urgence ont été ralenties par la faiblesse des ressources, notamment le manque de vétérinaires qualifiés, la pénurie d'outils de diagnostic et les problèmes de transport. En outre, ces pays ont besoin de structures administratives et politiques capables de gérer la crise, souligne l'agence.

La FAO a suggéré d'améliorer la coordination entre les donateurs et d'intensifier l'aide d'urgence. Elle insiste pour que des efforts soient faits pour que les fonds parviennent à leurs destinataires effectifs.

Des vétérinaires de plus de 20 pays doivent se rencontrer du 26 au 28 février 2004 à Bangkok. Les discussions doivent porter sur l'impact économique de la crise de grippe aviaire, sur les stratégies de contrôle, sur les mesures d'urgence ainsi que sur la relance de la production dans le cadre d'une coopération régionale accrue.

La réunion de Bangkok est co-organisée par la FAO et l'Office international des épizooties (OIE), avec l'appui de l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, et sous les auspices du ministère thaïlandais de l'agriculture et des coopératives.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.