Le retrait des colons de Gaza peut donner un nouvel élan au processus de paix, selon le Secrétaire général

4 février 2004

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, s'est dit « intrigué » par la décision du Premier Ministre israélien de retirer les colonies de peuplement de Gaza, tout en indiquant qu'il s'agissait d'une première mesure très importante qui, si elle se traduisait dans les faits, pouvait insuffler une nouvelle dynamique au processus de paix au Moyen-Orient.

En réponse aux questions de journalistes, le Secrétaire général a indiqué que la question du Moyen-Orient avait été abordée hier à Washington. « Nous aimerions comme le Quatuor trouver une façon de faire avancer le processus de paix », a-t-il ajouté.

Il a qualifié d'évolution positive l'annonce du Premier Ministre Ariel Sharon et a indiqué espérer que « le Quatuor pourrait oeuvrer avec lui à l'application de cette décision. »

Kofi Annan a cependant souligné que « cela devait être vu comme un premier pas puisque […] le retrait de la Cisjordanie était également requis » pour pouvoir créer deux Etats vivant en paix côte à côte et traduire dans les faits l'esprit du concept « la terre pour la paix. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.