Nous avons toujours pensé que l'ONU avait un rôle à jouer en Iraq, déclare Kofi Annan

4 février 2004
Kofi Annan

Sur la mission qui s'apprête à partir en Iraq, le Secrétaire général de l'ONU a indiqué ce matin qu'il s'agissait d'une équipe solide, expérimentée, qui reviendrait une fois sa tâche menée à bien, même si l'ONU compte rester attentive à ce qui ce passe en Iraq et s'il a indiqué avoir toujours pensé que l'Organisation travaillerait un jour avec le gouvernement provisoire iraquien.

Interrogé à son arrivée au siège de l'ONU ce matin, après qu'il ait passé la journée d'hier à Washington, le Secrétaire général sur le rôle exact de l'équipe électorale qui s'apprête à partir en Iraq, Kofi Annan a indiqué qu'il s'agissait pour elle, de « déterminer si des élections sont possibles d'ici au mois de mai ou si nous devons affiner le système des 'caucus' ou en arriver à une autre option qui soit acceptable par les Iraquiens. »

« Nous serons ouverts et discuterons avec autant d'Iraquiens que possible pour arriver à comprendre ce qui les inquiète et pour essayer de parvenir à un consensus sur le dispositif qui serait le meilleur pour mettre en place un gouvernement provisoire. Si nous pouvons obtenir leur accord à ce sujet, il sera plus facile de passer à la phase suivante », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné que « même si la tâche confiée à la mission était qualifiée de technique, elle était aussi hautement politique » dans la mesure où il était nécessaire de consulter « certains dirigeants pour évaluer ce sur quoi il pouvait y avoir un accord. »

Le 19 janvier dernier, a indiqué Kofi Annan en réponse à une autre question, les deux parties ont indiqué que le 30 juin restait la date limite mais que si d'autres options leur étaient proposées qui pouvaient aider à la mise en place d'un gouvernement provisoire, ce serait quelque chose qu'ils prendraient en compte.

« Toutefois, le 19 janvier dernier, les deux parties ont indiqué que l'accord sur le 30 juin était essentiel. »

Sur les dates du départ et de séjour de la mission électorale, le Secrétaire général a simplement indiqué que son départ était proche et qu'il s'agissait d'une équipe « solide, expérimentée et capable de mener à bien les tâches qui lui ont été confiées. »

« Je pense que l'ONU a un rôle à jouer en Iraq, a déclaré le Secrétaire général. Nous avons toujours pensé qu'un gouvernement provisoire serait mis en place et que nous travaillerions avec lui sur la constitution. […] C'est pour cela que j'ai un Représentant spécial par intérim dans la région », a-t-il ajouté.

Il a également répété qu'il n'était pas question pour l'instant d'un retour permanent de l'ONU en Iraq et que la mission allait se rendre sur place, évaluer par la même occasion la situation sur le terrain dans l'optique d'un éventuel retour de l'ONU et elle reviendra. « Mais nous allons rester attentifs à ce qui se passe en Iraq », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a indiqué à nouveau que le Conseil de gouvernement iraquien et l'Autorité provisoire de la coalition avaient assuré qu'ils accepteraient les conclusions de la mission. « J'espère que leur attitude sera la même quand le rapport sera sur la table », a-t-il ajouté.

image Déclaration de Kofi Annan à son arrivée au Siège de l'ONU*(durée de la vidéo : 16 minutes)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.