Le responsable de l'ONU aux droits de l'homme souhaite pouvoir lutter contre la propagation de la haine sur Internet

4 février 2004

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme par intérim a demandé que soit étudié de nouvelles normes de prévention du génocide, du nettoyage ethnique et de la propagation de la haine par le biais d'internet.

S'adressant au Groupe de travail intergouvernemental chargé d'assurer la mise en oeuvre effective de la Déclaration et du Programme d'action adoptés en 2001 à l'issue de la Conférence mondiale contre le racisme de Durban, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme par intérim, M. Bertrand Ramcharan, a déclaré hier que la communauté internationale devrait être guidée par le désir de prévenir la discrimination, de renforcer la protection là où elle doit l'être, de combler les lacunes dans le domaine normatif et de faire face aux nouveaux défis engendrés par l'évolution des sciences et technologies.

Entre autres suggestions, le Haut Commissaire par intérim a demandé aux membres du Groupe de travail d'étudier la nécessité d'élaborer des conventions internationales sur la prévention du nettoyage ethnique et sur l'éducation aux droits de l'homme, d'une déclaration internationale contre la discrimination à l'encontre des populations autochtones et d'un instrument de prévention de la propagation de la haine par le biais d'internet.

"Nous devons agir avec vigueur sur ces questions." Il a indiqué qu'il avait l'intention de lancer, dans une autre instance, un appel en faveur d'une convention internationale sur la prévention des violations massives de droits de l'homme.

Le Groupe de travail présentera son rapport sur la présente réunion lors de la session de la Commission des droits de l'homme qui s'ouvre, pour six semaines, le 15 mars prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.