Départ de la mission de l'ONU en Iraq ? Dans quelques jours, indique Kofi Annan

30 janvier 2004

Le Secrétaire général de l'ONU qui inaugurait ce matin à Bruxelles le premier des Centres régionaux d'information de l'ONU, a indiqué après l'inauguration, en réponse aux questions de journalistes, que l'équipe chargée d'évaluer la faisabilité d'élections au suffrage universel direct en Iraq pourrait se mettre en route « d'ici à quelques jours. »

« La coalition m'a promis qu'elle fera le maximum pour protéger l'équipe », a indiqué Kofi Annan à propos de l'équipe de l'ONU qui va se rendre en Iraq pour évaluer quel type d'élections était susceptible d'être organisé d'ici au mois de mai dans le pays.

S'exprimant lors d'une rencontre avec la presse qui succédait à l'inauguration du premier Centre régional d'information de l'ONU à Bruxelles, il a précisé qu'il pensait que l'équipe devait être en mesure de se rendre sur place et de commencer son travail d'ici à quelques jours.

Interrogé à nouveau sur la question chypriote, le Secrétaire général a indiqué qu'il avait eu « une bonne discussion » avec le Président chypriote grec, Tassos Papadopoulos, qui l'a assuré de sa détermination à reprendre les pourparlers et a indiqué que de son point de vue le plus tôt serait le mieux. Il partirait du plan que j'ai soumis et voudrait que nous fassions en sorte que, si nous reprenions les négociations, tout le travail préparatoire soit fait d'ici au 1er mai.

Kofi Annan a indiqué qu'il lui restait à rencontrer les Chypriotes turcs et à entrer en contact avec le Gouvernement grec, ajoutant qu'il avait parlé au Secrétaire d'Etat américain, Colin Powell et qu'il soutiendrait le processus.

Lors de l'inauguration du Centre régional d'information de l'ONU, quelques instants auparavant, le Secrétaire général avait déclaré que « l'inauguration de ce Centre à Bruxelles met l'Europe à l'avant-garde d'une grande réforme des services d'information des Nations Unies. »

« L'Europe va donc servir de 'laboratoire' », a-t-il indiqué, ajoutant que « Shashi Tharoor, le Secrétaire général adjoint à la communication et à l'information, qui est parmi nous aujourd'hui, pourra tirer parti de cette expérience quand il élargira le système à d'autres régions du monde. »

Le Secrétaire général a achevé, ce matin, sa visite officielle en Belgique par un entretien avec le Premier Ministre Guy Verhofstadt et plusieurs membres de son gouvernement, dont le ministre des Affaires étrangères, Louis Michel.

Au cours d'une discussion d'une heure, ils ont parlé de la situation en Iraq et de la question de la réforme de l'ONU, a indiqué un porte-parole de l'ONU. Le Secrétaire général de l'ONU a pour sa part fortement poussé en faveur de la contribution de troupes aux missions de maintien de la paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.