Iraq : pour l'ambassadeur des Etats-Unis, l'envoi de la mission sur les élections en Iraq marque le réengagement de l'ONU dans le pays

27 janvier 2004
L'ambassdeur Negroponte s'adresse à la presse

Plusieurs membres du Conseil de sécurité se sont félicités de la décision annoncée aujourd'hui par Kofi Annan d'envoyer, si les conditions de sécurité requises étaient assurées par la Coalition, une mission chargée d'étudier quel était le processus électoral le mieux adapté à la situation en Iraq, compte tenu du fait que le transfert de souveraineté est prévu en juin prochain.

« Nous nous félicitons de la décision du Secrétaire général, a déclaré le Président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur du Chili, Heraldo Muñoz. « Nous pensons qu'il s'agit d'une mesure importante de collaboration avec les Iraquiens, au plan politique. »

Il a toutefois mis l'accent sur l'aspect qualitatif de la question. « Il est possible d'organiser des élections en cinq mois. La question est de savoir s'il est possible d'organiser des élections qui soient crédibles et transparentes. Ce sera la difficulté à laquelle va être confrontée la mission, décider si des élections qui soient crédibles et transparentes et seront acceptées par les Iraquiens peuvent être mise en œuvre dans ce laps de temps », a-t-il fait observer.

L'ambassadeur des Etats-Unis, John D. Negroponte, qui a lui aussi salué l'envoi de la mission, a estimé que cela « faisait partie du processus de réengagement en Iraq du Secrétaire général et de l'ONU. »

« Je sais que cela se fera pas à pas mais c'est définitivement une évolution positive » a déclaré M. Negroponte qui a ajouté que « les Nations Unies pouvaient clairement jouer un rôle important dans le processus politique qui est en train de se développer en Iraq. »

Interrogé sur cette décision, l'ambassadeur du Pakistan, Munir Akram a répondu qu'il s'agissait d'une « décision prise par le Secrétaire général après qu'il est à l'évidence pris le temps de la délibération et nous lui souhaitons ainsi qu'à son équipe, tout le succès possible. »

Quant à l'ambassadeur de l'Allemagne, Gunter Pleuger, il a indiqué accueillir positivement « tout ce que le Secrétaire général estime convenir, que ce soit en ce qui concerne la sécurité de son personnel, comme d'envoyer une mission qui discutera avec la population en Iraq et écoutera ses desiderata. »

En réponse à une question sur le rôle de l'ONU vis-à-vis de la Coalition, il a ajouté que « tout le monde avait intérêt à tenter de trouver le moyen d'arriver au 30 juin avec un gouvernement de transition en place d'ici au 1er juillet et si les Nations Unies peuvent jouer un rôle utile dans ce processus, elles le feront. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.