L'ONU cherche à accroître sa coopération avec la Libye dans le domaine de la drogue et de la criminalité

21 janvier 2004

Le directeur de l'agence de l'ONU contre la drogue et le criminalité est arrivé aujourd'hui en Libye pour y étudier avec les autorités quelles sont les possibilités d'étendre à la région une coopération déjà très active depuis 2001.

« Nous voulons explorer les possibilités de développement de notre coopération avec la Libye, alors qu'elle vient d'annoncer sa décision de participer aux efforts internationaux contre les drogues illicites, la criminalité et le terrorisme. La Libye peut jouer un rôle majeur dans ces efforts à la fois en Afrique du Nord et dans le monde arabe en général », a déclaré Antonio Maria de Costa, directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Il doit y rencontrer des responsables au plus haut niveau dont les administrateurs de Tripoli et visiter des centres de détention et de traitement contre la drogue.

La Libye est partie à toutes les conventions de l'ONU contre la drogue. Elle a ratifié le traité de l'ONU contre la criminalité organisée ainsi que douze autres documents ayant valeur universelle et visant à la prévention et à la suppression du terrorisme international. Elle a également signé en décembre dernier la Convention contre la corruption.

« L'ONUCD est prêt à aider la Libye dans sa lutte contre la corruption qui est la priorité du gouvernement. Le trafic des êtres humains est un autre problème sur lequel nous voudrions travailler tous ensemble », a ajouté M. Costa qui a également précisé que la prise en compte du sida faisait également partie de son programme de travail.

L'ONUDC, actif dans le pays depuis 2001, gère un projet de formation de 85 policiers anti-drogue d'un coût de 2,8 millions de dollars, entièrement financé par la Libye. Plusieurs ateliers et séminaires destinés à améliorer la prise de conscience des jeunes et à former des décisionnaires, ont également été organisés.

L'Office mène actuellement une évaluation de la consommation de drogue et de la situation en matière de VIH/sida de façon à mettre sur pied une stratégie de réduction de la demande nationale de drogues.

Les responsables du système national de Postes et Télécommunications ont décidé de participer avec l'aide de l'ONUDC, à un projet de lutte contre le commerce illicite de drogues et le blanchiment d'argent, d'un montant de 1,4 millions de dollars, destiné à renforcer le contrôle postal et les systèmes d'inspection en Libye.

Les entretiens de M. Costa à Tripoli porteront sur la façon d'étendre cette coopération à la région.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.