R.D. du Congo : il est techniquement possible d'organiser les élections en 2005, indique l'Envoyé de l'ONU

14 janvier 2004

Le Représentant spécial pour la République Démocratique du Congo (RDC) a déclaré mardi à Kinshasa que sur le plan technique, selon des experts en mission dans le pays récemment, il était possible d'organiser les élections en 2005 mais que beaucoup d'obstacles restaient encore à surmonter.

Le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, William Lacy Swing, qui s'exprimait hier devant la Commission des Relations extérieures, défense et sécurité du Parlement de transition de la RDC, en présence d'une délégation du Parlement belge actuellement en visite dans le pays, a indiqué qu'il était possible d'organiser des élections d'ici à 2005 mais que cela dépendait aussi du programme du gouvernement et de la volonté politique, indique un communiqué de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC).

Sur ce plan-là en effet, la plupart des lois régissant l'organisation des scrutins restent encore à voter, a-t-il fait remarquer. La question des réfugiés et des déplacés, la présence des groupes armés étrangers sur le sol congolais et la démobilisation des groupes armés locaux sont autant d'obstacles qu'il reste à surmonter pour assurer le bon déroulement des élections, a déclaré M. Swing qui a assuré que la MONUC jouerait son rôle afin d'aider les Congolais.

Les élections doivent clôturer la période de transition en RDC conformément aux dispositions de l'Accord Global et Inclusif ainsi que de la Constitution de la Transition.

La Mission de l'ONU en RDC a pour objectif l'instauration de la bonne gouvernance, la stabilisation de la région, l'organisation d'élections démocratiques, l'amélioration de la qualité de vie des populations congolaises et l'établissement d'un Etat de droit, a également précisé M. Swing.

A propos des opérations en cours de Désarmement-Réinsertion des groupes armés étrangers, il a indiqué qu'au total, plus de 5 000 ex-combattants rwandais, ougandais et burundais ainsi que leurs dépendants avaient été rapatriés dans leur pays et que ce nombre pourrait doubler dans les prochains mois.

M. Swing a insisté sur le soutien exceptionnel de la Communauté internationale à la reconstruction de la RDC, comme en témoigne la promesse faite par la Banque mondiale d'allouer 3,9 milliards de dollars aux efforts de reconstruction du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.