L'Année internationale de la lutte contre l'esclavage officiellement lancée au Ghana

12 janvier 2004

Samedi dernier, 10 janvier, à Cape Coast au Ghana, l'une des plaques tournantes de la traite négrière aujourd'hui site du Patrimoine mondial, le directeur général de l'agence de l'ONU pour l'éducation, la science et la culture, Koïchiro Matsuura, a officiellement lancé l'Année internationale de commémoration de la lutte contre l'esclavage et de son abolition, en présence du Président ghanéen John Kufuor ainsi que de différents membres de gouvernements de la sous région.

Samedi dernier, 10 janvier, à Cape Coast au Ghana, l'une des plaques tournantes de la traite négrière aujourd'hui site du Patrimoine mondial, le directeur général de l'agence de l'ONU pour l'éducation, la science et la culture, Koïchiro Matsuura, a officiellement lancé l'Année internationale de commémoration de la lutte contre l'esclavage et de son abolition, en présence du Président ghanéen John Kufuor ainsi que de différents membres de gouvernements de la sous région.

La cérémonie traditionnelle était placée sous les auspices de « l'Osabarima » Nana Kwesi Atta II, président du « Gua Traditional Council ». Vingt autres chefs traditionnels africains étaient également présents à la cérémonie.

Lors de l'audience que lui a accordée le Chef de l'état, John Kufuor, qui vient d'être réélu Président de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), ainsi qu'au cours des nombreux entretiens qu'il aura avec les ministres en charge des dossiers relevant du domaine de compétence de l'UNESCO, le directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a fait le point sur l'état de la coopération entre l'Organisation et le Ghana.

Les questions relatives à la culture de la paix dans la sous région, l'éducation pour tous, le développement des capacités, la lutte contre le Sida, la réduction de la pauvreté et l'aide à l'établissement de radios communautaires figuraient à l'ordre du jour de ces entretiens, indique un communiqué de l'UNESCO.

La préservation du patrimoine culturel, matériel, naturel et immatériel du Ghana, les politiques culturelles et les initiatives en faveur du dialogue entre civilisations et les cultures ont également fait l'objet de discussions approfondies.

Cette visite a également été l'occasion pour le directeur général de l'UNESCO d'ouvrir, le 9 janvier, la deuxième conférence des ministres de l'éducation des pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.