Arrivé en Libye, le chef de l'agence de l'ONU pour l'énergie atomique estime que son programme nucléaire est peu avancé

29 décembre 2003

Le chef de l'agence de l'énergie atomique, qui est arrivé samedi à Tripoli, a déclaré que le programme nucléaire de la Libye en était à ses tout débuts, a indiqué aujourd'hui un porte-parole de l'ONU à New York.

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed El Baradei, est arrivé samedi en Libye, en compagnie d'une équipe d'experts pour entamer des vérifications approfondies de l'ensemble des activités nucléaires du pays, présentes et passées.

Cette visite s'inscrit dans le prolongement du revirement dans la politique libyenne qui a récemment fait part, notamment dans une lettre adressée au Conseil de sécurité, de son intention de « librement décidé d'éliminer ces matières, équipements et programmes et de devenir exempte de toute arme interdite sur le plan international. »

Cette décision, indique la lettre adressée au Conseil, a été prise à la suite « discussions qu'elle a tenues avec les États-Unis et le Royaume-Uni ». La Libye y encourage également « tous les pays sans exception, à commencer par ceux du Moyen-Orient, à suivre son exemple. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.