Kofi Annan souhaite faire de 2004 une année différente, l'année des promesses tenues, du développement et de l'espoir

24 décembre 2003

Après une année de guerre et de dissensions, il est temps de concentrer notre énergie sur la santé et le bien-être des habitants de la planète, a affirmé Kofi Annan, qui a insisté pour que l'année 2004 soit différente, qu'elle soit « l'année où nous commencerons à remonter le courant. »

« Les événements de cette année ont empêché les dirigeants de la planète de se préoccuper d'autres menaces – des menaces qui, pour la plupart des gens, sont plus immédiates et plus concrètes », a déclaré Kofi Annan, après avoir évoqué la guerre en Iraq, les dissensions profondes - « sur de graves questions de guerre et de paix » - qu'elle a suscitées et la mort de « certains de nos collègues, parmi les plus chers et les plus dévoués », le 19 août, à Bagdad.

Quant aux autres menaces, « je veux parler de l'extrême pauvreté et de la faim, de l'eau insalubre, de la dégradation de l'environnement et des maladies endémiques ou infectieuses », a précisé le Secrétaire général de l'ONU dans son message de Nouvel An adressé aujourd'hui.

« Oui, il faut combattre le terrorisme. Oui, il faut empêcher la prolifération des armes meurtrières. Mais il faut aussi dire oui au développement et redonner espoir à ceux qui vivent dans la détresse. Sans développement et sans espoir, il n'y a pas de paix possible », affirme Kofi Annan.

Il fixe trois objectifs à cette année 2004 : redresser le cap dans la lutte contre le VIH/sida, dans la lutte contre la faim et dans les échanges du commerce mondial.

« Atteindre ces objectifs ne coûterait qu'une fraction de ce que la planète consacre aux armements », ajoute-t-il.

« Point n'est besoin de nouvelles promesses. Ce qu'il faut, c'est commencer à tenir celles que nous avons faites », conclut Kofi Annan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.