Le Conseil de sécurité fait le point sur les différents systèmes de sanctions qu'il a mis en place

22 décembre 2003

Le Conseil de sécurité a entendu cet après-midi les rapports des présidents de cinq de ses Comités et Groupes de travail concernant la situation entre l'Iraq et le Koweït, la Somalie, le Rwanda, la Sierra Leone, une occasion pour les responsables de ces instances d'exposer les difficultés auxquelles se heurte l'application des sanctions et les questions qui se posent regardant leur efficacité.

Pour l'ambassadeur de l'Allemagne qui intervenait cette après-midi, au cours de cette séance du Conseil sur les questions générales relatives aux sanctions, en sa qualité de Président du Comité chargé de contrôler les sanctions contre l'Iraq, il importe de faire l'évaluation finale des sanctions contre l'ancien régime iraquien.

Ces sanctions ont-elles contribué à réaliser les objectifs fixés? Etait-il juste de les imposer pendant une période aussi longue sans que le Conseil de sécurité ne procède à leur réévaluation? Autant de questions qui méritent d'être posées aux yeux du Président du Comité, l'ambassadeur allemand, Gunter Pleuger, qui a jugé que le moment était venu de réévaluer les sanctions pour qu'elles restent un instrument important de l'arsenal du Conseil.

Au-delà de l'efficacité et de la justification des sanctions, la réunion a été aussi l'occasion d'insister sur la nécessité de les adapter à la situation des pays concernés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.