Un Ministre iraquien réclame une aide accrue pour son pays devenu « un pôle d'attraction » pour les terroristes

16 décembre 2003
Le ministre des Affaires Etrangères iraquien, Hoshyar Zebari

Pour le Ministre iraquien des affaires étrangères, qui s'exprimait ce matin devant le Conseil de sécurité de l'ONU, il est temps pour la communauté internationale de se mettre d'accord pour aider l'Iraq à un moment crucial de sa transition politique et pour l'ONU de revenir aider les Iraquiens sur place et non de l'extérieur du pays.

Le Ministre iraquien des affaires étrangères, Hoshyar Zebari, en a appelé ce matin au sens de la responsabilité des membres du Conseil, leur demandant d'aider son pays devenu un « pôle d'attraction » pour les terroristes alors qu'en raison de sa position géographique et stratégique, la situation en Iraq a des répercussions sur la stabilité et la sécurité dans tout le Moyen-Orient. C'est une situation « bien plus complexe encore que celle de l'Afghanistan ou de la Somalie », a-t-il souligné.

Venu présenter le calendrier défini dans le cadre de l'accord sur le processus politique, le Ministre a indiqué que l'avenir ne serait pas aisé mais que la capture de Saddam Hussein, pour laquelle il a remercié la coalition au nom du peuple iraquien, avait porté un rude coup à ses partisans. Il a insisté sur le fait que l'on assistait en ce moment à « un effort sans précédent des dirigeants comme des groupes politiques, religieux, ethniques et des sectes pour s'unir contre la tyrannie du passé et oeuvrer ensemble à édifier un avenir démocratique pour notre peuple. »

« Cette dynamique requiert un encouragement international », a-t-il fait valoir.

« Le peuple iraquien a toujours accueilli favorablement le rôle vital joué par les Nations Unies en Iraq et apprécié ses services humanitaires qui ont constitué le fil auquel tenait la survie de tant d'Iraquiens pendant la longue crise qu'a connue le pays », a ajouté M. Zebari avant de rendre hommage à Sergio Vieira de Mello et à l'efficacité de son action en Iraq.

« Sa contribution n'en rend que plus évident le besoin d'un rôle accru de l'ONU en Iraq à plusieurs niveaux, qu'il s'agisse d'aide humanitaire, de création de capacité ou de reconstruction, d'aide au développement durable ou d'appui au processus électoral et politique », a affirmé le Ministre qui a réclamé la nomination prochaine d'un Représentant spécial en Iraq, ajoutant que l'aide et l'expertise de l'ONU ne pourraient pas être dispensées de façon efficace depuis Chypre ou la Jordanie.

« Nous sommes déterminés à fournir toute l'aide possible à l'ONU en matière de sécurité pour lui permettre de revenir en Iraq et attendons avec impatience de rencontrer à Bagdad le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général, Ross Mountain, afin de discuter avec lui du rôle futur de l'ONU », a également déclaré le Ministre.

M. Zebari a demandé aux Etats Membres de l'ONU de surmonter leurs divisions et de forger un consensus international tout en insistant sur la volonté des Iraquiens de jouer pleinement leur rôle dans les affaires du pays. Si on les écarte des discussions, a-t-il prévenu, aucune décision ne sera valide.

« Il y a un an, l'ONU en tant qu'organisation n'a pas réussi à venir en aide au peuple iraquien soumis à une tyrannie meurtrière qui a duré 35 ans. Elle ne peut pas faire défaut au peuple iraquien à nouveau », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.