Troisième fermeture par les Russes d'un camp d'hébergement de Tchétchènes à Ingushetia, annonce le HCR

12 décembre 2003

Après la fermeture du campement Alina en République russe d'Ingushetia par les autorités russes, les derniers Tchétchènes déplacés qui se trouvaient encore dans ce camp, aussi appelé camp A, ont été autorisés à se reloger hier dans le camp C ou camp Satsita, indique l'agence de l'ONU pour les réfugiés.

Le Service fédéral russe de migration ayant décidé de fermer le camp Alina, les autorités russes ont déclaré que les Tchétchènes qui ne voulaient pas retourner en Tchétchénie pour le moment, pouvaient s'installer au camp Satsita ou dans des pièces réhabilitées dans des centres d'hébergement provisoire.

C'est le troisième campement destiné aux Tchétchènes déplacés à Ingushetia qui a été fermé au cours de l'année écoulée, a indiqué le porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) à Genève aujourd'hui.

Début décembre, il y avait près de 70 000 Tchétchènes déplacés dans la république russe d'Ingushetia, limitrophe de la Tchétchénie, selon les informations fournies par le Conseil danois des réfugiés qui met en oeuvre certaines activités du HCR dans la région.

Sur les 818 personnes qui se trouvaient au campement d'Alina, 351 se sont relogées à Satsita, 166 ont été s'installer dans des centres d'hébergement temporaires et 75 autres sont hébergés par de la famille ou des amis, précise également le HCR.

De nouvelles tentes ont été fournies par le HCR et l'antenne hollandaise de Médecins sans frontières (MSF) tandis que MSF Belgique et MSF France fournissaient les planchers et aidaient à l'installation de 25 tentes. Le HCR a également huit tentes supplémentaires qui abriteront les écoles et les centres de soins du campement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.