La fracture numérique du monde rural freine le développement, met en garde la FAO

10 décembre 2003

Lors de l'ouverture de la première édition du Sommet mondial sur la société de l'information, à Genève, l'agence de l'ONU pour l'agriculture a déclaré que la population qui ne bénéficie pas de la transformation des systèmes globaux d'information, estimée à un milliard d'individus, est composé en majeure partie de ruraux pauvres, beaucoup d'entre eux vivant avec moins d'un dollar par jour.

« Il existe un véritable fossé numérique rural qu'il faut combattre. Le Sommet mondial sur la société de l'information doit impérativement répondre aux besoins des pauvres de la planète qui vivent dans les zones rurales », a déclaré Anton Mangstl, directeur de la division des systèmes documentaires et de la bibliothèque de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) .

« Plus des trois quarts des personnes les plus pauvres de la planète, celles qui sont restées à l'écart de la transformation de l'information, sont directement ou indirectement liées à l'agriculture », a-t-il ajouté.

La réduction de cette fracture numérique du monde rural est devenue une priorité pour la FAO, indique un communiqué de l'agence diffusé aujourd'hui.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.