Le programme de désarmement-réintégration se poursuivra, affirme le chef de l'ONU au Libéria

10 décembre 2003

Le Représentant spécial pour le Libéria a réagi à la violence qui s'est produite à Monrovia et dans ses environs depuis le démarrage du programme de désarmement-réintégration en dénonçant l'action d'un petit groupe de criminels qui vient perturber l'action de paix soutenue inconditionnellement par la communauté internationale qui a créé à cet effet la plus importante opération de maintien de la paix qui ait jamais existé.

« Il est malheureux qu'un petit groupe criminel tente de perturber une action internationale majeure qui s'efforce de ramener la paix, la sécurité et la stabilité au peuple libérien », a déclaré Jacques Paul Klein, dans un communiqué publié aujourd'hui par la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL).

Il a rappelé que le peuple du Libéria s'était rendu à Accra au Ghana en août dernier pour signer l'Accord de paix inclusif qui prévoit le désarmement et la réintégration de 40 000 combattants.

La communauté internationale, a-t-il ajouté à fourni un soutien sans conditions au processus de paix en autorisant la création de la plus importante mission de maintien de la paix dans le monde et lui a donné le mandat le plus solide possible pour mener à bien son travail y compris le désarmement-réintégration.

« Dans notre détermination de débarrasser le pays de la plaie de la violence et des bains de sang qui l'ont ravagé pendant 14 ans, nous avons lancé le programme de désarmement-réintégration alors que la mission avait seulement deux mois et demi d'existence. Et au lieu de coopérer avec ce processus et d'être à la hauteur des promesses faite à Accra, quelques dirigeants et combattant ont choisi la voie des retards, des perturbations, de l'intimidation et de la violence », a déclaré le Représentant spécial.

La Mission de l'ONU au Liberia souhaite assurer la population que le processus de désarmement-réintégration se poursuivra jusqu'à ce que chaque combattant de ce pays soit désarmé, démobilisé et réintégré dans la vie civile, poursuit le communiqué.

« J'en appelle aux dirigeants de tous les partis de ce pays pour qu'ils se ré-engagent dans le processus de désarmement-réintégration et qu'ils aident la MINUL à apporter une paix durable au peuple de ce pays aux si longues souffrances.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.