Une opération de maintien de la paix au Burundi recommandée au Conseil de sécurité

4 décembre 2003

Prenant acte des récents progrès enregistrés au Burundi, le Vice-Président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, a demandé, cet après-midi, au Conseil de sécurité d'envisager d'y établir une mission de maintien de la paix de l'ONU.

« Le moment est venu pour les Nations Unies d'être directement impliquées au Burundi », a affirmé Jacob Zuma qui était mandaté par le Président de l'Ouganda, Yoweri Museveni, et par le Président de l'Union africaine, Frederic Chissano.

Cette opération viendrait remplacer la Mission africaine déployée par l'Union africaine depuis le mois de mars dernier et qui dispose actuellement de plus de 2 600 hommes sur le terrain.

Le Vice-Président sud-africain a fait valoir que, depuis la signature des accords de partage des pouvoirs entre le gouvernement de transition et les mouvements politiques en octobre et novembre 2003, le niveau de violence avait fortement baissé dans le pays où la paix régnait désormais dans 95% de son territoire.

Le 2 novembre dernier à Pretoria, le Président de la République du Burundi, M. Ndayizéyé, et le chef des Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), M. Nkurunziza, signaient un protocole réglant les questions de défense, de sécurité et du partage des pouvoirs politiques, restées en suspens lors d'un précédent accord, le 8 octobre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.