Le Conseil de sécurité maintient provisoirement les sanctions à l'encontre du Libéria

4 décembre 2003

Le Conseil de sécurité a décidé aujourd'hui de maintenir « pour le moment » les sanctions à l'encontre du Libéria tout en annonçant qu'il va revoir très rapidement leurs bases légales en vue de leur levée éventuelle.

Après avoir entendu le Président du Comité chargé de surveiller la mise en œuvre des sanctions en vigueur au Libéria, les membres du Conseil sont tombés d'accord pour maintenir « pour le moment » ces sanctions, a indiqué aujourd'hui, dans une déclaration à la presse, l'ambassadeur bulgare, Stefan Tafrov, qui préside le Conseil de sécurité en décembre.

« L'objectif de ces mesures est de soutenir le processus de paix au Libéria et de consolider un peu plus la paix et la stabilité dans la sous région », a ajouté M. Tafrov.

Il a toutefois précisé que « ayant présent à l'esprit les changements survenus et les évolutions récentes positives, les membres du Conseil ont reconnu qu'il était nécessaire, inter alia, de redéfinir les bases légales de ces sanctions et de faire évoluer les critères appropriés en vue de leur levée éventuelle. »

Le Conseil prendra rapidement les décisions nécessaires à ce sujet, indique la déclaration.

La résolution 1478, adoptée à l'unanimité par le Conseil le 6 mai dernier, maintenait les interdictions portant sur le commerce des armes, des diamants et les voyages, décidées en mars 2001 et les complétait par l'interdiction d'importer du bois d'oeuvre et des grumes en provenance du Libéria.

Le Conseil avait approuvé la première série de sanctions après que le gouvernement du Président Charles Taylor ait apporté son soutien au mouvement rebelle sierra-léonais, le Revolutionnary United Front (RUF).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.