Côte d'Ivoire : le Conseil "gravement préoccupé" par les tentatives de franchissement de la ligne de cessez-le-feu

4 décembre 2003

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est déclaré aujourd'hui gravement préoccupé par les tentatives de franchissement de la ligne de cessez-le-feu par des éléments armés en Côte d'Ivoire et a réitéré son appui aux forces des Etats Ouest africains et de la France.

Dans une déclaration effectuée par son Président pendant le mois de décembre, l'ambassadeur de Bulgarie, Stefan Tafrov, les membres du Conseil se sont déclarés gravement préoccupé par les tentatives de franchissement de la ligne de cessez-le-feu par des éléments armés, observées les 29 et 30 novembre par les forces de la CEDEAO (Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest) et les forces françaises, et par les sérieuses conséquences qui pourraient en résulter.

Il a souligné "auprès de toutes les parties ivoiriennes leur responsabilité première dans le respect du cessez-le-feu, conformément à l'Accord de Linas-Marcoussis" et a réitéré "la nécessité impérative pour toutes les parties de tout mettre en oeuvre pour accélérer l'application" de cet accord.

"Dans ce cadre, il souligne à nouveau l'importance qui s'attache à ce que les Forces nouvelles participent pleinement au gouvernement de réconciliation nationale, à ce que le Gouvernement se réunisse au complet immédiatement et qu'il prenne les mesures nécessaires à la mise en oeuvre de toutes les dispositions de l'Accord de Linas-Marcoussis."

Le Conseil de sécurité se félicite par ailleurs des engagements pris par le Président Laurent Gbagbo dans son discours du 27 novembre, dans lequel il a réaffirmé son intention d'appliquer sans attendre les dispositions de l'Accord.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.