Les accrochages qui se poursuivent au Libéria jugés préoccupants par la Commission de suivi

28 novembre 2003

Les accrochages qui se poursuivent entre les mouvements d'opposition armée libériens et les anciennes forces gouvernementales préoccupent au plus haut point la Commission chargée de contrôler l'application de l'Accord de paix qui affirme par ailleurs qu'il ne peut y avoir de lien entre l'attribution de postes dans le gouvernement et la participation au programme de désarmement-réintégration prévu par l'Accord.

La Commission de suivi de l'application (CSA) de l'Accord de paix au Libéria, qui tenait aujourd'hui sa première réunion, s'est dite très préoccupée par la persistance des accrochages et des échanges sporadiques de tirs entre les LURD (Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie) et les milices de l'ancien gouvernement du Libéria à Arthington, entre les anciennes forces gouvernementales et le LURD sur l'axe Kakata-Salala-Totota, entre le MODEL (Mouvement pour la démocratie au Libéria) et les militaires de l'ancien gouvernement à Buchanan et dans le comté de Nimba.

Ces incidents se sont traduits par des dommages importants notamment à Tapita où des immeubles ont été réduits en cendres et le village a été complètement détruit, indique un communiqué rendu public aujourd'hui.

La CSA affirme que ces violations du cessez-le-feu ne seront plus tolérées et demande à la Commission mixte de suivi, qui supervise les désengagement des forces et enregistre les violations du cessez-le-feu, de lui recommander les mesures appropriées à prendre contre les responsables de ces violations incessantes de l'Accord de cessez-le-feu.

Elle fait également part de sa volonté de dresser un état des violations à l'accord de cessez-le-feu de telle sorte qu'il soit possible de demander des comptes aux commandants responsables de violations du droit humanitaire international.

La commission insiste sur le fait qu'il ne peut y avoir de liens entre l'attribution de postes dans le nouveau gouvernement de transition du Libéria d'une part et la mise en œuvre du programme de désarmement réinsertion prévue par la résolution 1509 et l'Accord de paix global d'autre part. Elle lance un appel aux parties pour qu'elles fassent la démonstration de leur engagement au processus de paix en apportant à nouveau leur soutien inconditionnel à ce Programme de désarmement-réinsertion.

Au niveau humanitaire en revanche, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU signale des progrès importants marqués par le rétablissement, pour la première fois, en 14 ans, de l'électricité dans le centre de Monrovia, et l'atterrissage d'un avion transportant l'aide humanitaire à Voinjama.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.