La faim regagne du terrain, signale la FAO

26 novembre 2003
La sécheresse est la cause principale de crise alimentaire

La faim regagne du terrain après avoir constamment reculé au cours de la première moitié des années 90, selon le rapport annuel de la FAO, l'agence de l'ONU pour l'alimentation, sur l'état de l'insécurité alimentaire dans le monde, un résultat qui compromet la réalisation des objectifs de réduction fixés par le Sommet mondial de l'alimentation.

Les dernières estimations de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) signalent un recul dans le combat contre la faim, indique SOFI 2003 (The State of Food Insecurity in the World-2003), le rapport annuel de l'agence. Après avoir régressé de 37 millions au cours de la première moitié des années 1990, le nombre de personnes sous-alimentées dans les pays en développement a augmenté de 18 millions au cours de la seconde moitié.

Seuls 19 pays, dont la Chine, ont réussi à réduire le nombre de personnes sous-alimentées durant les années 1990. "Dans ces pays, le nombre total de personnes souffrant de la faim a baissé de plus de 80 millions", indique le rapport. Au niveau régional, ce sont en Amérique Latine et aux Caraïbes où l'on a également assisté à un recul de la malnutrition depuis le milieu des années 1990.

A l'autre extrémité de l'échelle, 26 pays ont vu le nombre de personnes sous-alimentées augmenter de 60 millions au cours de la même période, y compris les pays en transition où le nombre de personnes qui souffrent de la faim est passé de 25 millions à 34 millions entre le milieu des années 1990 et le tournant du siècle.

Dans 17 autres pays, « le nombre de personnes sous-alimentées, qui avait diminué, a commencé à croître. Ce groupe comprend plusieurs pays densément peuplés, comme l'Inde, l'Indonésie, le Nigeria, le Pakistan et le Soudan », indique le rapport.

Selon Hartwig de Haen, Sous-Directeur général de la FAO, l'objectif du Sommet mondial de l'alimentation de 1996 de réduire de moitié le nombre des personnes sous-alimentées d'ici à 2015, ne pourra être atteint que par un renversement de tendance. Il faudrait pour cela que le nombre des personnes sous-alimentées diminuent de 26 millions par an soit plus de 12 fois la baisse annuelle observée durant les années 1990.

Pour cela la FAO propose un Programme contre la faim qui prévoit un ensemble de mesures visant à accroître la productivité agricole dans les communautés rurales les plus pauvres accompagné d'une action d'aide alimentaire à effet immédiat.

Elle souscrit également, indique M. de Haen, aux propositions de former une Alliance internationale contre la faim. Cette opération réunirait gouvernements, organisations de la société civile, le secteur privé et des individus intéressés afin de mobiliser la volonté politique, l'expertise technique et les ressources financières nécessaires à l'obtention des résultats fixés par le Sommet de l'Alimentation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.