Le Conseil de sécurité appelle à soutenir le projet de Conférence sur les Grands Lacs

20 novembre 2003

Estimant que la tenue d'une Conférence internationale sur la région des Grands Lacs contribuerait à renforcer la dynamique de paix dans la région, le Conseil de sécurité a appelé la communauté internationale à soutenir le projet.

Estimant que la tenue d'une Conférence internationale sur la région des Grands Lacs contribuerait à renforcer la dynamique de paix dans la région, le Conseil de sécurité a appelé les pays de la région et la communauté internationale à soutenir le projet.

Le Conseil a exprimé sa position dans une déclaration lue par son président, l'ambassadeur de l'Angola, Ismael Abraao Gaspar Martins, au cours d'une séance qu'il consacrait aujourd'hui à cette question.

Il y souligne l'importance de la participation de tous les Etats concernés, en particulier les Etats voisins de la République démocratique du Congo ou du Burundi, et les encourage à parvenir rapidement à un accord à cette fin.

Il lance également un appel aux pays de la région et à la communauté internationale afin qu'ils apportent un appui politique et diplomatique soutenu ainsi qu'une assistance technique et financière appropriée pour que la conférence soit bien préparée, se tienne en temps voulu et soit accompagnée de mesures de suivi efficaces.

Outre le Secrétaire général de l'ONU qui a présenté les grandes lignes de son rapport sur la conférence, le Ministre mozambicain chargé des affaires parlementaires et diplomatiques, Francisco Madeira, le Vice-ministre tanzanien des affaires étrangères, Abdulkader Shareef, ont participé aux débats ainsi que l'Envoyé spécial du Président de la Commission de l'Union africaine pour la région des Grands Lacs, Keli Walubita, et le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Ibrahima Fall.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.