R.D. du Congo : le Conseil de sécurité envisage de renforcer le contrôle de l'embargo sur les armes

19 novembre 2003

Dans une déclaration rendue publique aujourd'hui, le Conseil de sécurité de l'ONU condamne la poursuite de l'exploitation illégale des ressources naturelles de la République démocratique du Congo (RDC) et indique qu'il envisage de mettre en place un mécanisme de surveillance de l'embargo sur les armes.

Rappelant qu'il a toujours condamné ces activités « qui constituent l'un des principaux facteurs de perpétuation du conflit », le Conseil « réaffirme qu'il importe de les faire cesser en exerçant, au besoin, les pressions nécessaires sur les groupes armés, les trafiquants et tous les autres acteurs impliqués », est-il indiqué dans une déclaration lue ce matin par le Président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur angolais, Ismael Abraao Gaspar Martins.

Le Conseil engage les États concernés et particulièrement ceux de la région à prendre les mesures appropriées pour mettre fin à ces activités illégales et réaffirme, quant à lui, sa détermination à surveiller attentivement le respect de l'embargo sur les armes imposé par sa résolution 1493 du 28 juillet 2003, y compris en envisageant la possibilité d'établir un mécanisme de surveillance.

Dans un récent rapport au Conseil de sécurité, le Groupe d'experts chargé d'enquêter sur l´exploitation illégale des ressources naturelles de la RDC indique que « l´exploitation illégale demeure une des principales sources de financement des groupes impliqués dans la poursuite du conflit » et présente une liste d´environ 125 sociétés et individus impliqués directement ou indirectement dans ce trafic.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.