Le HCR réduit ses activités en Afghanistan après le meurtre d'une de ses employées

18 novembre 2003

L'agence de l'ONU pour les réfugiés a décidé de fermer provisoirement ses centres de rapatriement volontaire des réfugiés et de retirer de la zone frontière, 30 membres de son personnel international, en attendant d'être parvenue à une conclusion sur la situation en matière de sécurité.

Un porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a annoncé à Genève aujourd'hui, qu'en attendant d'avoir fait le point sur la sécurité dans le pays, l'agence avait décidé de suspendre provisoirement ses activités de rapatriement des réfugiés afghans qui se trouvent au Pakistan. Il a précisé que les centres de Kandahar, de Gardez et de Jalalabad ainsi que ceux impliqués dans le rapatriement volontaire des réfugiés afghans au Pakistan était donc temporairement fermés.

Selon un porte-parole de l'ONU à New York, les centres des provinces de Nangarhar, Paktia et Khost, en plus de Kandahar, étaient également fermés et le HCR avait décidé de réduire provisoirement ses effectifs dans l'Est et le Sud de l'Afghanistan en rappelant 30 membres de son personnel basé dans la zone frontière. L'agence a l'intention de ré-évaluer la situation dans deux semaines, a précisé le porte-parole.

Ces mesures interviennent à la suite de l'assassinat dimanche de Bettina Goislard, une Française de 29 ans, sur laquelle deux hommes en mobylette ont fait feu alors qu'elle circulait dans un véhicule du HCR dans le centre de Ghazni. Elle travaillait pour le HCR à Ghazni depuis juin 2002.

Pour que la reconstruction du pays se poursuive, il faut que les gouvernements aident de façon plus sérieuse l'Afghanistan à se stabiliser. Nous ne pouvons pas faire cela tout seuls, ce meurtre le prouve d'une façon tragique », a déclaré le chef de la mission du HCR dans le pays, Filippo Grandi.

Le corps de Bettina Goislard a été transporté à Kaboul où auront lieu ses funérailles, conformément à son souhait d'être enterrée en Afghanistan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.