Un envoyé de l'ONU assure la R.D. du Congo de l'aide internationale mais lui demande de respecter ses engagements

13 novembre 2003

Le responsable des affaires humanitaires de l'ONU a assuré la population et les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) de l'aide de la communauté internationale mais leur a également demandé de respecter les accords de paix qui ont été signés.

La communauté internationale a une obligation morale d'aider les populations vulnérables de la RDC, a déclaré hier, à Kinshasa, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Jan Egeland qui effectue une visite de quatre jours en RDC.

"Nous savons que les Congolais comptent sur l'aide de la communauté internationale", a-t-il déclaré avant d'annoncer que l'ONU lancerait la semaine prochaine un appel international pour que cette aide augmente en 2004.

"Mais nous devons aussi pouvoir compter sur la population et les autorités de ce pays. Vous devez respecter les accords signés afin de restaurer la paix et le respect des droits de l'homme dont la RDC a besoin", a poursuivi M. Egeland.

"C'est à vous que revient en priorité la tâche de protéger vos citoyens. Nous collaborerons étroitement avec vous en ce sens", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il était impératif d'accéder plus facilement aux populations vulnérables des zones de conflit.

A Kindu et à Bukavu dans l'Est du pays où il s'est également rendu hier, M. Engeland a pu prendre la mesure de la dégradation des infrastructures. Lors d'entretiens avec le gouverneur de la province, il l'a exhorté à redoubler d'efforts pour mettre un terme aux violations des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.