Kofi Annan salue la libération de 300 prisonniers marocains par le Front Polisario mais réclame la mise en liberté de tous ceux encore détenus

Kofi Annan salue la libération de 300 prisonniers marocains par le Front Polisario mais réclame la mise en liberté de tous ceux encore détenus

La libération de 300 prisonniers marocains par le Front Polisario a été saluée aujourd'hui par le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, qui appelle néanmoins à la remise en liberté de tous les prisonniers encore détenus par le Front et à la coopération de tous pour parvenir à élucider la situation des personnes disparues.

Dans une déclaration communiquée aujourd'hui par son porte-parole, le Secrétaire général salue la libération par le Front POLISARIO, « avec le soutien d'un Etat Membre, de 300 prisonniers de guerre supplémentaires » qui ont été rapatriés le 8 novembre au Royaume du Maroc par le Comité international de la Croix Rouge (CICR).

Kofi Annan demande en outre que les parties coopèrent avec le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), qui a l'intention d'envoyer début décembre une mission de suivi dans la région en vue de discuter de l'application de mesures de confiance.

Dans son dernier rapport sur la situation au Sahara occidental en date du 23 mai 2003, le Secrétaire général indiquait qu'il restait à ce moment-là 1 160 prisonniers de guerre dont certains depuis plus de 20 ans. Il resterait donc encore 860 prisonniers dans les camps du Front.