SRAS : un vaccin disponible au plus tôt dans deux ans

5 novembre 2003

Malgré les efforts déployés, un vaccin contre le SRAS ne sera pas disponible si une nouvelle épidémie survient à la fin de l'année, ont conclu les 50 chercheurs réunis par l'OMS, l'agence de l'ONU pour la santé. Toutefois, le premier essai clinique sur un vaccin inactivé pourrait commencer dès janvier 2004 mais il faudra encore entre deux et cinq ans pour achever sa mise au point.

Il est ressorti des deux jours de consultations sur la recherche et le développement de vaccins contre le SRAS organisés par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) que, même si le premier essai clinique démarre en janvier, il est difficile de dire quand un vaccin pourra être disponible, au plus tôt en deux ans, si une résurgence du SRAS conduit à accélérer le processus, ou en quatre à cinq ans dans le cas contraire.

« Si nous voulons mettre au point un vaccin contre le SRAS plus rapidement qu'en suivant la procédure habituelle, nous devons continuer à collaborer simultanément sur de nombreux fronts - recherche scientifique, propriété intellectuelle, brevets et accessibilité », fait observer le docteur Marie-Paule Kieny, Directeur de l'Initiative pour la recherche sur les vaccins de l'OMS. « Il s'agit d'un processus très complexe qui nécessite un niveau sans précédent de coopération internationale et qui modifie notre façon de travailler. »

Comme l'a souligné le Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l'OMS, « les efforts déployés pour mettre au point un vaccin destiné à l'homme contre le SRAS qui soit sûr et efficace, ainsi que le niveau de la collaboration internationale sont très encourageants. Mais dans l'immédiat, nous devons être prêts à faire face à une résurgence éventuelle du SRAS et à prendre à nouveau les mesures de lutte qui ont fait leurs preuves – surveillance, diagnostic précoce, lutte contre les infections nosocomiales, recherche des contacts et notification internationale.”

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.