La représentation des femmes dans les opérations de maintien de la paix de l´ONU, évoquée devant le Conseil de sécurité

29 octobre 2003

Après avoir rappelé au Conseil de sécurité que les femmes ne représentaient aujourd'hui que 4 pour cent du nombre total du personnel des forces militaires et de police civile des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, un haut responsable de l´ONU a insisté auprès des Etats Membres pour qu´ils fassent en sorte que leur nombre soit augmenté.

« Nous devons montrer l´exemple », a déclaré aujourd´hui le Secrétaire général adjoint de l´ONU aux opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, au Conseil de sécurité lors d´un débat portant sur « les femmes, la paix et la sécurité ».

M. Guéhenno a indiqué que, au cours des 12 derniers mois, son Département avait franchi des étapes décisives dans l´application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité adoptée à l´unanimité en octobre 2000 qui demandait, notamment, un renforcement du rôle des femmes dans la prévention des conflits, la promotion et la consolidation de la paix, et les efforts de reconstruction au sein des opérations de maintien de la paix de l´ONU.

« Dans les 15 missions de maintien de la paix de l´ONU en cours, les femmes représentent un tiers de tout le personnel international », a précisé M. Guéhenno. Les missions sont multidimensionnelles et des experts sur les questions de sexospécificité travaillent actuellement dans cinq d´entre elles, à savoir au Kosovo, en Sierra Leone, en République démocratique du Congo, au Timor-Leste et en Afghanistan, a indiqué M. Guéhenno. Deux postes de conseillers sur ces questions sont également en cours de création au Libéria et en Côte d'Ivoire, a-t-il ajouté.

Les graves allégations d´exploitation sexuelle et d'abus qui auraient été commis par le personnel des opérations de maintien de la paix ont renforcé la détermination du Département à maintenir « un niveau de tolérance zéro » sur cette question a déclaré M. Guéhenno, tout en rappelant que de tels abus sont en violation des droits humains fondamentaux et contribuent à miner le travail substantiel des Nations Unies.

L´année prochaine, il y aura dans chaque mission un expert qui sera chargé d´examiner les plaintes portées à l´encontre du personnel de l´ONU, a ajouté M. Guéhenno. Celui-ci a également rappelé aux gouvernements qu´ils serait souhaitable qu´ils informent les militaires et les membres des forces police civile devant se rendre dans une opération de maintien de la paix des Nations Unies qu´il fallait qu´ils se conforment à des règles strictes de bonne conduite et d´intégrité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.