Le Groupe d´experts chargé d´enquêter sur l´attentat de Bagdad recommande une réforme du système de sécurité de l´ONU

Le Groupe d´experts chargé d´enquêter sur l´attentat de Bagdad recommande une réforme du système de sécurité de l´ONU

Le Président du Groupe d'experts, Martti Ahtisaari
Le Groupe d´experts indépendants chargé d´enquêter sur l´attentat meurtrier perpétré contre le quartier général des Nations Unies à Bagdad a demandé aujourd´hui une réforme du système de sécurité de l´ONU qu'il juge « dysfonctionnel » et offre peu de garanties pour la sécurité du personnel.

Lors de l´attaque terroriste du 19 août qui a tué 22 personnes à Bagdad, les procédures de sécurité mises en place étaient observées avec « négligence » et n´étaient pas conformes aux règlements de l´ONU, indique le rapport (en anglais) du Groupe d´experts dirigé par Martti Ahtisaari, ancien Président de la Finlande.

M. Ahtisaari a présenté le rapport du Groupe d´experts lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a indiqué qu´il faudrait dorénavant que l´ONU ait une approche plus professionnelle pour assurer la sécurité de son personnel et a demandé aux Etats Membres de mettre à la disposition de l´Organisation les ressources nécessaires pour y parvenir.

Après avoir souligné l´incapacité du système de sécurité de l´ONU à analyser et à utiliser l´information disponible, les experts ont déploré l´insuffisance des mesures de sécurité mises en place par les Nations Unies en Iraq. Ceux-ci ont estimé que, si les mesures prises en matière de sécurité avaient été adéquates, cela aurait, sinon permis d´éviter l´attaque, tout du moins « minimisé la vulnérabilité du personnel et réduit le nombre des victimes ».

La principale conclusion du rapport est que « le système de gestion de la sécurité est dysfonctionnel et donne peu de garanties à la sécurité du personnel de l´ONU basé en Iraq ou dans des environnements à haut risque et doit être réformé ». Une nouvelle approche est donc nécessaire pour assurer la sécurité du personnel de l´ONU dans ce type d´environnement, poursuit le rapport, qui ajoute que l´objectif principal du système des Nations Unies est d´atteindre et de maintenir un équilibre acceptable entre les objectifs opérationnels de l´ONU en Iraq et la sécurité de son personnel national et international.

Le Groupe d´experts a demandé à ce qu´une évaluation plus approfondie de la situation en matière de sécurité soit faite avant que l´ONU ne décide de reprendre ses activités en Iraq. Les experts ont également recommandé que les principes exposés dans leur rapport soient mis en application dans toutes les missions de l´ONU.

Nommé en septembre dernier par Kofi Annan, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ahtisaari avait été chargé d´examiner tous les éléments disponibles sur la situation en matière de sécurité qui prévalait en Iraq avant l´attaque du 19 août, les circonstances de l´attentat et les mécanismes de sécurité prévus par l´ONU et de tirer les enseignements susceptibles d'améliorer la gestion et l'organisation de la sécurité à l'avenir.

Une Porte-parole du Secrétaire général, Mme Hua Jiang, a déclaré que celui-ci avait remercié M. Ahtisaari pour son rapport et précisé qu´ « il serait examiné de près et que des mesures seraient prises pour assurer la mise en oeuvre des principales recommandations ». Cela exige des dépenses qui ne sont pas prévues dans le budget de l´ONU et le Secrétaire général attend des gouvernements qu´ils répondent sans tarder à la demande faite par M. Ahtisaari pour que des ressources suffisantes puissent être consacrées à la sécurité du personnel, a ajouté Mme Jiang.