Selon Kofi Annan, le projet de résolution sur l´Iraq n´est pas fondamentalement différent de sa version précédente

Selon Kofi Annan, le projet de résolution sur l´Iraq n´est pas fondamentalement différent de sa version précédente

Kofi Annan
Le Secrétaire général de l´ONU, Kofi Annan, a déclaré ce matin à la presse que le nouveau projet de résolution sur l´Iraq, qui doit être examiné aujourd´hui par le Conseil de sécurité, n´est pas fondamentalement différent du projet qui avait été précédemment présenté par les Etats-Unis, tout en se félicitant que certaines de ses suggestions aient été prises en compte.

Le Secrétaire général de l´ONU, Kofi Annan, a déclaré ce matin à la presse que le nouveau projet de résolution sur l´Iraq, qui doit être examiné aujourd´hui par le Conseil de sécurité, n´est pas fondamentalement différent du projet qui avait été précédemment présenté par les Etats-Unis, tout en se félicitant que certaines de ses suggestions aient été prises en compte.

Kofi Annan a indiqué que le projet de résolution, qui reconnaît que le Conseil de gouvernement incarne la souveraineté de l´Etat iraquien, laisse le pouvoir entre les mains des puissances occupantes, ce qui aura pour conséquence de renforcer la résistance à l´occupation.

Le Secrétaire général s´est félicité que le nouveau projet de résolution - parrainé par le Cameroun, l´Espagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis - prévoyait, pour la première fois, un calendrier pour la rédaction d´une nouvelle constitution et la tenue d´élections démocratiques. Celui-ci a ajouté qu´il était également important qu´il soit fait mention de la nécessité de renforcer la sécurité afin de permettre à l´ONU de jouer son “rôle crucial” en Iraq, à savoir d´apporter des secours humanitaires, de favoriser la reconstruction économique et de concourir aux efforts visant à rétablir les institutions nationales et locales.

Le projet de résolution examiné aujourd´hui par le Conseil de sécurité autorise “une force multinationale, sous commandement unifié, à prendre toutes les mesures nécessaires pour contribuer au maintien de la sécurité et de la stabilité en Iraq, notamment afin d'assurer les conditions nécessaires à la mise en oeuvre du calendrier et du programme, ainsi que pour contribuer à la sécurité de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq, du Conseil de gouvernement de l'Iraq et des autres institutions de l'administration provisoire iraquienne, et des principaux éléments de l'infrastructure humanitaire et économique”.