Le Conseil de sécurité exhorte les groupes armés à respecter le cessez-le-feu au Libéria

Le Conseil de sécurité exhorte les groupes armés à respecter le cessez-le-feu au Libéria

Les membres du Conseil de sécurité ont aujourd´hui lancé un nouvel appel à tous les groupes armés du Libéria pour qu'ils respectent pleinement le cessez-le-feu, appuient le gouvernement de transition et apportent leur concours au programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion.

Dans une déclaration faite aujourd´hui par l´Ambassadeur des Etats-Unis John Negroponte, qui préside le Conseil de sécurité au mois d´octobre, celui-ci a indiqué que les membres du Conseil saluaient le travail accompli par Jacques Paul Klein, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Libéria. M. Negroponte a ajouté que le Conseil de sécurité avait pleinement confiance dans la capacité de M. Klein à « maintenir les parties sur la voie de la paix, à coordonner les activités des divers organismes des Nations Unies présents au Libéria et à gérer l'urgence humanitaire ».

Le Conseil de sécurité s´est également félicité « des services rendus par les forces de la Communauté économique des Etats de l´Afrique de l´Ouest (CEDEAO) qui ont précédé la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) et des bases solides qu'elles ont jetées pour l'ONU ainsi que du travail accompli par le médiateur de la CEDEAO, le général Abdulsalami Abubakar ».

Les membres du Conseil de sécurité « attendent avec intérêt une passation en bon ordre des charges entre les forces de la CEDEAO et celles des Nations Unies, et se sont félicités du fait que le nouveau quartier général serait opérationnel d'ici au 1er novembre et que les forces seraient entièrement déployées au plus tard en mars prochain », a déclaré John Negroponte. Celui-ci a indiqué que le Conseil accueillait favorablement la nomination récente du Général Daniel Opande au poste de commandant de la Force de la MINUL.

Préoccupés par le fait que l'ancien Président Charles Taylor s'efforçait toujours d'influer sur les événements au Libéria, les membres du Conseil de sécurité ont fait observer que « toute ingérence de M. Taylor pourrait compromettre l'application au Libéria de l'accord de paix soigneusement élaboré ».

La déclaration de M. Negroponte a suivi l´exposé au Conseil de sécurité du Sous-Secrétaire général de l´ONU aux opérations de maintien de la paix, Hedi Annabi, sur la création de la MINUL, le 1er octobre dernier, l'état de la constitution des forces des Nations Unies et le déploiement des contingents ainsi que sur l'application par les parties de l'Accord de paix global pour le Libéria signé à Accra, au Ghana, le 18 août dernier.