La multiplication des supermarchés en Afrique menace les petits producteurs, met en garde l´agence de l´ONU pour l´agriculture

8 octobre 2003

Les petits producteurs d'Afrique risquent d'être balayés du secteur agricole par la poussée des supermarchés à moins qu'ils ne puissent prendre part à ce nouveau marché, a indiqué l´Organisation des Nations Unies pour l´alimentation et l´agriculture (FAO).

"Si nous n'aidons pas les petits producteurs à se faire une place dans ce nouveau marché, ils resteront au bord de la route", a déclaré aujourd´hui Kostas Stamoulis, économiste à la FAO, tout en ajoutant que "cela pourrait être catastrophique".

Propulsée par les forces de la mondialisation et de l'urbanisation, l'augmentation des supermarchés dans le monde en développement est, selon M. Stamoulis, une réalité inévitable. Les supermarchés pourraient représenter un marché stable et fiable pour les produits des agriculteurs, dynamiser l'emploi dans les villes et leurs banlieues en créant des emplois dans le transport et la distribution et améliorer la qualité et diminuer les prix de la nourriture pour les populations urbaines, a-t-il indiqué, tout en reconnaissant que d´autres emplois risquaient par contre d´être supprimés.

Au cours de l'année 2000, près de deux milliards de personnes vivaient dans des villes et ce nombre devrait plus que doubler d'ici 2030, selon les chiffres des Nations Unies. De l'avis de la FAO, un nombre toujours plus important de citadins dépendront des supermarchés plutôt que des marchés alimentaires traditionnels pour leur principale source d'approvisionnement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.