Ruud Lubbers réélu Haut Commissaire de l´ONU pour les réfugiés

6 octobre 2003

L'Assemblée générale des Nations Unies a décidé aujourd´hui de prolonger de deux ans le mandat du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Ruud Lubbers, qui dirige l´agence de l´ONU pour les réfugiés depuis trois ans.

L'Assemblée générale des Nations Unies a décidé aujourd´hui de prolonger de deux ans le mandat du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Ruud Lubbers, qui dirige l´agence de l´ONU pour les réfugiés depuis trois ans.

Exprimant aujourd´hui à Genève, où se trouve le siège du Haut Commissariat de l´ONU pour les réfugiés (HCR), sa reconnaissance pour le soutien continu et la confiance dont lui témoignent le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, et la communauté internationale, M. Lubbers a indiqué que le HCR était en train de mettre en oeuvre toute une série d'initiatives en vue d´améliorer le travail et l´efficacité de l´agence et de mieux répondre aux besoins des réfugiés et des déplacés du monde.

Agé de 64 ans, M. Lubbers a pris ses fonctions à la tête du HCR le 1er janvier 2001 après avoir passé plus de 20 ans au service de son gouvernement, dont 12 ans au poste de Premier Ministre des Pays-Bas.

En tant que Haut Commissaire de l´ONU pour les réfugiés, M. Lubbers a porté une grande attention à la mise au point d'approches novatrices pour trouver des solutions au problème des réfugiés. Ces nouvelles approches vont de la promotion d'une aide internationale accrue pour le développement des communautés pauvres qui accueillent un grand nombre des déracinés de la planète, aux programmes éducatifs destinés à donner aux réfugiés les compétences dont ils auront besoin pour refaire leur vie et reconstruire leurs sociétés.

M. Lubbers a dirigé des programmes et des opérations d'urgence majeurs du HCR dans plusieurs pays et régions, y compris en Afrique de l'Ouest, en Angola, ainsi qu'en Afghanistan, où plus de 2,5 millions de réfugiés et de déplacés internes sont rentrés chez eux, l'une de plus grandes opérations de rapatriement de l'histoire du HCR. En ce qui concerne l´action du HCR en Iraq, les plans pour l'aide au retour de centaines de milliers de réfugiés iraquiens sont pour le moment en suspens suite aux agressions perpétrées à l'encontre des Nations Unies et du personnel humanitaire, notamment l'attaque à la bombe du 19 août dernier visant les locaux des Nations Unies à Bagdad, qui a fait 22 victimes.

Sur un plan plus général, le Haut Commissaire aux réfugiés a introduit l'initiative de la « Convention Plus » destinée à développer, sur la base de la Convention de 1951 sur les réfugiés, des outils qui permettant de relever les défis actuels par le biais d'accords multilatéraux spéciaux.

De l´avis du HCR, la recherche de solutions durables pour les réfugiés du monde entier demande un partage plus équitable des charges et des responsabilités de la part de la communauté internationale. Le principe de la « Convention Plus » encourage ce partage à travers une approche multilatérale incluant des compromis négociés par un certain nombre de pays pour aborder des situations spécifiques.

Le HCR a aujourd´hui un effectif d'environ 6 000 personnes déployées dans 250 bureaux répartis sur 115 pays. Environ 85% de son personnel travaille sur le terrain, dont 60% souvent dans des endroits isolés et dangereux. Le budget global de l'agence afin de venir en aide à plus de 20 millions de personnes dans le monde est, en 2004, de 1 milliard de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.