Côte d´Ivoire : la suspension de la participation des Forces nouvelles au Gouvernement représente, pour Kofi Annan, un grave recul dans le processus de paix

2 octobre 2003

Le Secrétaire général de l´ONU, Kofi Annan, s´est déclaré vivement préoccupé par les récents évènements en Côte d'Ivoire, notamment par la décision des Forces nouvelles de suspendre leur participation au Gouvernement de réconciliation nationale et au programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) ainsi que par le blocus de la principale route reliant Abidjan et Bouaké qui a suivi cette décision, qui représentent un grave recul dans le processus de paix.

Dans une déclaration communiquée aujourd´hui par son Porte-parole, Kofi Annan a invité instamment toutes les forces politiques ivoiriennes et leurs dirigeants à « conjuguer leurs efforts pour mettre à profit les mesures importantes qui ont déjà été prises pour mettre en oeuvre l'Accord de Linas-Marcoussis ».

Kofi Annan a espéré, à cet égard, que le Gouvernement ivoirien continuera de fournir l'impulsion qui permettra de faire avancer le processus de paix. Il a également appelé les Forces nouvelles à reprendre leur participation au Gouvernement de réconciliation nationale et à chercher des solutions à leurs griefs par le dialogue et le recours aux bons offices du Comité de suivi que préside son Représentant spécial, M. Albert Tevoedjre.

L´Accord de Linas-Marcoussis, conclu en janvier dernier sous les auspices de la France, prévoit un partage des pouvoirs entre le gouvernement, les rebelles et l'opposition politique jusqu'aux élections en 2005.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.