Les troupes de l'ECOMIL endossent le casque bleu de l'ONU dès le 1er octobre

29 septembre 2003

Les soldats de l'ECOMIL, la forces ouest-africaine déployée au Libéria pour stabiliser le pays, endosseront dès mercredi, date à laquelle commence le mandat de la mission de l'ONU dans le pays, les casques bleus de soldats de la paix.

Les quelque 3 500 soldats provenant de huit pays d'Afrique de l'Ouest qui composent actuellement l'ECOMIL, la force militaire envoyée par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour appuyer la mise en oeuvre de l'accord de cessez-le-feu conclu le 17 juin dernier entre le gouvernement libérien et les deux principaux mouvements rebelles, constitueront les premiers éléments de la composante militaire de la MINUL, la mission de l'ONU dans le pays..

Les nouveaux Casques bleus seront rejoints dans les quinze jours qui viennent par un bataillon du Bangladesh, l'effectif des troupes de la Mission devant être ainsi progressivement renforcé jusqu'à atteindre les 15 000 éléments autorisés par le Conseil de sécurité, le 19 septembre dernier.

La MINUL rend de nouveau hommage au nom de l'ONU aux efforts faits par la CEDEAO pour trouver une solution à la crise au Libéria, indique un communiqué de la mission, rendu public aujourd'hui.

L'initiative prise par la CEDEAO de réunir les différentes parties pour des pourparlers de paix suivie du déploiement de la force de maintien de la paix de l'ECOMIL a mis en évidence la détermination de l'organisation sous-régionale de jouer un rôle de leader en matière de rétablissement et de maintien de la paix, souligne le communiqué.

Les forces de l'ECOMIL sont composées de deux bataillons nigérians, d'un bataillon envoyé par la Guinée-Bissau et de contingents provenant du Bénin, de la Gambie, du Ghana, du Mali, du Sénégal et du Togo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.