Retour au Myanmar pour l'envoyé de l'ONU qui cherchera à nouveau à obtenir la libération d'Aung San Suu Kyi

22 septembre 2003

Dans une nouvelle tentative pour obtenir la libération d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix et chef de file du mouvement démocratique au Myanmar, ainsi que de ses partisans également placés en détention par le gouvernement, l'envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU se rendra à nouveau la semaine prochaine dans le pays où il espère pouvoir s'entretenir avec le chef du gouvernement.

Pour l'Envoyé spécial du Secrétaire général, Razali Ismail, dont la visite est prévue du 30 septembre au 2 octobre 2003, cela sera la onzième mission de ce type qu'il effectuera au Myanmar.

Le Secrétaire général, qui suit de près l'évolution de la situation au Myanmar, s'attend à ce que M. Razali s'entretienne avec le Premier ministre, le Général Khin Nyunt, ainsi qu'avec d'autres membres du gouvernement sur les manières de relancer le processus de réconciliation nationale, qui est dans l'impasse depuis l'incident du 30 mai dernier, a indiqué aujourd'hui un porte-parole de l'ONU à New York.

« Le Secrétaire général demeure préoccupé par l'état de santé de Daw Aung San Suu Kyi ainsi que d'autres membres de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), et réitère son appel pour qu'ils soient libérés sans plus tarder », a ajouté le porte-parole.

« Il s'attend à ce que son Envoyé spécial rencontre Daw Aung San Suu Kyi, se renseigne sur les conditions de sa détention et travaille de concert avec le Gouvernement du Myanmar pour qu'elle puisse être libérée immédiatement et sans conditions », a-t-il également précisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.