La lutte contre le sida en retard sur les objectifs fixés, indique Kofi Annan qui appelle à accentuer radicalement les efforts

22 septembre 2003

Le rapport sur le suivi de la Déclaration d'engagement sur le VIH/sida est limpide ; à ce rythme, aucun des objectifs fixés pour 2005 ne sera atteint, a affirmé Kofi Annan, devant les chefs d'Etat et de gouvernement rassemblés à New York pour une journée d'examen des résultats obtenus dans la lutte contre la maladie.

Le rapport sur le suivi de la Déclaration d'engagement sur le VIH/sida est limpide ; à ce rythme, aucun des objectifs fixés pour 2005 ne sera atteint, a affirmé Kofi Annan, devant les chefs d'Etat et de gouvernement rassemblés à New York pour une journée d'examen des résultats obtenus dans la lutte contre la maladie.

Même si des progrès ont été enregistrés, a déclaré ce matin Kofi Annan à l'ouverture des séances plénières de l'Assemblée générale consacrées aujourd'hui à cette question, « la lecture du rapport est édifiante » et met en évidence que les objectifs pour l'année en cours n'ont pas été atteints.

« Plus important encore, nous ne sommes pas sur la voie de commencer à réduire l'échelle et l'impact de l'épidémie d'ici à 2005 », a poursuivi le Secrétaire général de l'ONU.

Dans un tiers des pays, aucune action de prévention, aucun système de soins préventifs ne sont mis en place à l'intention des femmes. Une personne sur neuf seulement a la possibilité de se faire tester si elle le souhaite ; ce ratio tombe à un individu sur seize en Afrique sub-saharienne, a notamment indiqué Kofi Annan qui a égrené la longue liste des carences dans les systèmes de prévention et de lutte contre la maladie dans le monde.

« Si nous voulons nous donner une chance d'atteindre les objectifs fixés pour 2005, ces ratios doivent s'améliorer de façon radicale », a-t-il affirmé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.