Le drapeau de l'ONU flotte à nouveau à Bagdad tandis que Kofi Annan évoque la mémoire des disparus

19 septembre 2003

Alors que pour la première fois depuis un mois le drapeau de l'ONU flotte à nouveau tout en haut de son mât devant l'hôtel Canal à Bagdad, le Secrétaire général de l'ONU a évoqué la mémoire de tous ceux disparus le 19 août dernier, il y a exactement un mois, lors de l'attaque terroriste contre le siège de l'Organisation.

« A nos fonctionnaires nationaux - Raid, Leen, Ihssan, Emaad et Basim - je dis ceci : vous n'étiez pas seulement indispensables pour nos activités en Iraq, vous n'étiez pas seulement des membres appréciés de notre équipe des Nations Unies dans ce pays. Vous formiez également un pont humain précieux entre nous et le peuple iraquien. »

A l'occasion de la cérémonie commémorative qui s'est déroulée aujourd'hui au siège de l'ONU à New York, dans la Grande salle de l'Assemblée générale frémissante d'émotion et de la flamme des bougies, le Secrétaire général, qui se tenait sous le drapeau endommagé par l'explosion du 19 août a évoqué, en les désignant par leurs prénoms, les victimes de l'attentat.

Il a parlé de Réham, « si jeune » et qui voulait « apporter une contribution à la vie de tes frères et soeurs arabes », de Ranilo « prêt à travailler pendant toutes les heures que Dieu t'a accordées », de Rick « non seulement un arabisant passionné » mais passionnément engagé en faveur de la paix, « qui éblouissait les autres par ton intelligence et ton érudition », de Reza « dévoué pour atténuer la situation tragique des réfugiés » et ayant su gagner l'affection par « ta cordialité, ta bonne humeur et ton talent de cuisinier », de Jean-Selim, « citoyen du monde, en guerre contre l'indifférence ».

De Christopher, il a dit qu'il était le « défenseur talentueux du droit des jeunes à la santé, à l'éducation et à un avenir meilleur (...), une source inébranlable d'espoir de vigueur » et a poursuivi en rappelant encore le souvenir de Martha « aux idéaux humanitaires profondément ancrés, toujours professionnelle, jamais prétentieuse », de Fiona à « l'esprit exceptionnel clair, aux principes ancrés et à l'instinct infaillible ».

De Nadia (Younès), il a affirmé que « pendant plus de 30 années à l'Organisation, tu as inspiré plusieurs générations de jeunes femmes - et d'hommes - en montrant qu'il n'y a pas de limites à ce qu'une personne qui a du talent et du courage peut réaliser. »

« Enfin, Sergio, mon cher ami, depuis que tu nous as quitté, il y a eu de nombreux hommages rendus à tes succès, réalisations et talents. Mais il ne faut pas oublier ceci : tu étais d'abord et avant tout un être humain. Un être humain qui était exceptionnellement chaleureux, avec un sens exceptionnellement aigu du bien et du mal, motivé par un besoin extraordinaire d'aller redresser les torts dans le monde », a déclaré Kofi Annan, à propos de Sergio Vieira de Mello, Haut Commissaire aux droits de l'homme nommé, le 27 mai dernier, Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq.

A leur propos, il a affirmé : "Ils constituent une liste de héros qui ferait l'envie de toute nation."

"Nous qui avons essayé depuis le début d'aider les victimes de la violence et des destructions, sommes devenus une cible », a conclu Kofi Annan avant d'ajouter que « nous devrons adapter la manière dont nous travaillons à notre nouvel environnement. »

Kevin Kennedy, qui est actuellement responsable des opérations de l'ONU en Iraq, a déclaré pour sa part, lors d'une cérémonie à Bagdad qui avait lieu également aujourd'hui, que si la levée du drapeau signalait un retour à la normale, il fallait bien admettre que « nous ne pourrons jamais revenir à ce qu'était 'la normale' avant le 19 août. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.