Aide renforcée des agences de l'ONU au Zimbabwe confronté à l'épuisement des stocks alimentaires

18 septembre 2003

Les agences de l'ONU et d'autres organisations humanitaires s'efforcent de répondre aux besoins créés par la pénurie alimentaire au Zimbabwe et de comprendre les causes sous-jacentes à un épuisement des stocks survenu longtemps avant la prochaine récolte.

Dans un effort pour répondre à l'augmentation anticipée des besoins alimentaires d'ici à la prochaine récolte en avril prochain, le Programme alimentaire mondial (PAM) a augmenté le nombre de ses opérations au Zimbabwe. Il est intervenu le mois dernier dans 31 districts au lieu de 22 en mai dernier, en période de pré-récolte, et a pu ainsi apporter son aide à quelque 1,1 million de personnes. Il est prévu que cette aide s'étende à 36 districts pendant le mois en cours.

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les Organisations non gouvernementales (ONG) ont de leur côté rassemblé les fonds nécessaires à l'apport d'une assistance agricole à un peu plus de 590 000 foyers vulnérables. Elle consistera notamment en la fourniture de semences de maïs et de haricots en grains.

La santé constitue un autre sujet de préoccupation au Zimbabwe où un certain nombre d'épidémies se sont produites au cours des douze derniers mois menaçant la vie de milliers d'enfants et d'autres segments vulnérables de la population.

« De telles flambées épidémiques montrent qu'il est nécessaire de renforcer très rapidement le programme élargi d'immunisation en mettant en place les moyens de transport, le carburant et les vaccins nécessaires », indique le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.