Conseil de sécurité : veto des Etats-Unis sur la résolution demandant à Israël de ne pas expulser Yasser Arafat

Conseil de sécurité : veto des Etats-Unis sur la résolution demandant à Israël de ne pas expulser Yasser Arafat

Le représentant des Etats-Unis met le veto sur le projet de résolution
Les Etats Unis ont opposé leur veto au projet de résolution qui était soumis aujourd'hui au Conseil de sécurité et demandait à Israël de ne expulser ou menacer la sécurité du Président de l'Autorité palestinienne, Yasser Arafat.

Sur les quinze membres du Conseil, onze ont voté en faveur de la résolution que parrainaient deux Etats membres, le Pakistan et la Syrie ainsi que l'Afrique du Sud et le Soudan.

La Bulgarie, l'Allemagne et le Royaume Uni se sont abstenus.

Le projet demandait également l'arrêt complet de tous les actes de violence, y compris les actes de terrorisme, la provocation, l'incitation à la violence et la destruction et exprimait son appui total à la Feuille de route dont il demandait la mise en oeuvre par les deux parties.

La Feuille de route, dernier en date des plans de paix, élaboré sous les auspices du «Quatuor» diplomatique - ONU, Etats-Unis, Union européenne et Fédération de Russie -, a pour objectif de régler de façon définitive le conflit israélo-palestinien d´ici à 2005 et fixe à cet effet des étapes et un calendrier précis d´exécution de mesures réciproques à adopter par les deux parties.

Le représentant des Etats Unis a expliqué son vote en soulignant que cette résolution était imparfaite car elle ne mentionnait pas la responsabilité de toutes les parties dans la lutte contre le terrorisme. Selon lui, cette résolution aurait dû condamner explicitement le Hamas, le Djihad islamique et les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa et appeler au démantèlement des infrastructures qui appuient les opérations terroristes.

Il a par ailleurs appelé Israël à s'acquitter de ses obligations en ce qui concerne l'application de la Feuille de route et l'amélioration de la vie quotidienne des Palestiniens. Il a rappelé la position de son gouvernement qui n'est pas favorable à l'élimination ou l'exil du Président Arafat et a réaffirmé la volonté de son pays de continuer à oeuvrer à l'aboutissement de la vision définie dans la Feuille de route.

Cette décision intervient après qu'une session d'une journée ait été consacrée hier à la décision d'Israël d'expulser Yasser Arafat, « au moment et de la façon qui lui sembleraient bons. » Plus de 40 pays y ont participé.